•  

    Origine et célébration de Mardi-Gras

    Le Mardi gras est la journée festive qui précède le mercredi des Cendres. C'est donc un jour de fête dont la date est fixée 47 jours avant la Pâques.

    Le Mardi gras ne donne pas lieu à un événement liturgique spécifique, mais consiste plutôt en des réjouissances avant le carême, qui était une période excessivement contraignante pour la population au moyen-âge : privation de fête, de danse, de plaisir et de sexe, au delà de la nourriture très frugal Ainsi, l'expression «faire gras» signifie manger de la viande, par opposition à « faire maigre », soit jeûner. Le Mardi gras donne lieu à des festivités, le carnaval. Le mot carnaval vient du latin «carne levarer» (enlever/ôter la chair), du fait qu'il s'agit un jour où le fidèle peut faire bombance avant de commencer le jeûne qui durera jusqu'à Pâques. Aujourd'hui, cela se traduit surtout par la distribution de mets sucrés dans les écoles.

    Si cette pratique n'est pas la reprise exacte d'une fête romaine, elle semble fortement s'inspirer de fêtes de l'Empire romain. Notamment la fête des Saturnales, laquelle se traduisait par un renversement provisoire de l'ordre établi. Concrètement, les esclaves jouissaient temporairement d'une grande liberté et pouvaient ainsi se livrer à des comportements interdits le reste de l'année. Mais aussi les calendes de Mars qui célébraient la venue prochaine du printemps, rite païen par excellence, lequel autorisait le déguisement et la transgression des interdits. On notera que les Bacchanales ou les Lupercales ont pu aussi servir de ferment au Carnaval sous sa forme actuelle. 

    Le carnaval a donc synthétisé une partie de ces traditions pour se traduire, à partir du 11e siècle2, par un défilé populaire où chacun était libre de se déguiser et de parader dans les rues. Cette fête avait par ailleurs une importance particulière au Moyen-Age où elle donnait lieu à l'élection d'un «pape des fous», signalant ainsi que c'était non seulement l'ordre social qui était inversé, mais aussi l'ordre du monde tout entier.  Donne un aperçu particulièrement vivant de cette tradition à l'époque médiévale.

    Résultat de recherche d'images pour "gifs transparents carnaval" 

     


    12 commentaires
  •  

    On ne se connais pas réellement

    Un petit clic sur mon écran ,
    Et je me retrouve espérant ,
    un petit mot ,votre présence .

    Des jours nos pages sont amusantes
    ,

    D'autres jours , un peu plus sérieuses,
    je suis
    toujours intéressée par vos écrits,
    par vos images,
    toujours séduite.

    Mon cœur a besoin, de ces moments ,

     vous m'offrez des instants rayonnants,
    Je ne sais , si les miens vous réjouissent,
    Mais les vôtres aident mon cœur à sourire,

    Je ressent vos peines, vos bonheurs et vos joies,

    vous les partagez ,en utilisant les mots avec moi,
    Vous me dites bonjour, ça va, simplement ?
    C'est un cadeau que je reçois humblement.

    Depuis tant d'année ,
    que je vous connais vraiment,

    Bien sur, qu'à travers nos écrits,
    Mais je peux dire sans hésiter un seul instant,
    Que pour moi, vous êtes devenues des amis (es).

    "Hélène"

    Mon amitié sincère en ce jour de la St Valentin


    15 commentaires
  • Il n'y a pas six ou sept merveilles dans le monde ; Il n'y en a qu'une : c'est l'amour.
    Jacques Prévert

    **********************

    Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.
    "Antoine de Saint Exupéry", Terre des hommes

    **********************

    Et comme chaque jour je t'aime davantage,
    Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.
    "Rosemonde Gérard" 

    **********************

    "Se réveiller à l'aube avec un cœur prêt à s'envoler et rendre grâce pour une nouvelle journée d'amour."
    "Khalil Gibran"

    Bonne fête à tous les Valentins et Valentines


    10 commentaires
  • Un jour une petite fille,
    Est entrée dans notre famille

    De son amour nous a fait don

    Je t'ai  tendu les bras avec tendresse
    tu es ma faiblesse.

    Le temps des poupées

    dans un carton est arrivées 
    des
    poupées" de chiffon."

    Elle seront pour toi,
    mais promets moi,
    De les aimer autant que moi.


    Un jour cette petite fille,

    s'épandra d’un garçon.
    De son amour lui fera don.

    mais pour moi, toujours tu resteras
    "ma petite fille" 
    Celle qui m’aura comblé de joie,

    "Hélène"

    Ma petite fille


    21 commentaires
  • Rencontre
    Quand je t'ai rencontré,
    J'ai été très intimidé,
    Au départ, par ta beauté,
    Ensuite par tes qualités,

    Tout de suite j'ai craqué,
    Surtout lorsque je t'ai embrassé,
    Pourtant je n'y étais pas habitué,
    J'ai vite compris que je t’appréciais,

    Tu m'as regardé,
    Je t'ai regardé,
    Les compliments défilaient,
    Chacun d'entre eux me faisaient vibré,

    Nous sommes arrivés,
    Dans ton prestigieux palais,
    Mon corps tremblait,
    Toi même tu me l'as fait remarqué,

    Tes yeux bleus me reflétait,
    Enfin j'ai compris que j'y étais,
    A l'endroit où je rêvais d'aller,
    Là où tu es, mon aimé.
    " Bruno"
     

    Rencontre

    -

    15 commentaires
  • Un jour tu m’as donné deux sous de violettes
    Et j’ai gardé longtemps ce bouquet de fleurettes

    C’était pour mes vingt ans, je m’en souviens encor !

    Tu rêvais de m’offrir un petit anneau d’or

     

    Puis nous avons dansé, tous deux à perdre haleine

    Dans un bal du faubourg où la valse était reine.

    Nous étions bien ensemble et attendions le jour

    Où nous pourrions à tous annoncer notre amour.

     

    Mais il y eut la guerre et l’on tourna la page

    Pour un billet perdu, notre amour fit naufrage…

    Nous avons poursuivi chacun notre chemin

    Attendant le verdict écrit par le destin.

     

    L’absence ou la raison, le temps ou la folie,

    Se sont joués de nous, de notre sympathie…

    Ce bouquet d’autrefois se fane dans mon cœur

    Et quand je pense à toi, je l’arrose d’un pleur !

     

    Ma jeunesse est partie et ma vie achevée,

    Pourtant notre amourette en mon âme est gravée…

    Comme une violette au soleil du printemps ?

    J’émerge de la nuit et mon cœur à vingt ans.

     

    "Blanche Maynadier 

     

     

    Un bouquet de violette

     

     


    18 commentaires
  • Ballade des Dames du temps jadis

    Dites-moi où, n'en quel pays,
    Est Flora la belle Romaine,
    Archipiades, ne Thaïs,
    Qui fut sa cousine germaine,
    Echo, parlant quant bruit on mène
    Dessus rivière ou sur étang,
    Qui beauté eut trop plus qu'humaine ?
    Mais où sont les neiges d'antan ?

    Où est la très sage Héloïs,
    Pour qui fut châtré et puis moine
    Pierre Esbaillart à Saint-Denis ?
    Pour son amour eut cette essoine.
    Semblablement, où est la roine
    Qui commanda que Buridan
    Fût jeté en un sac en Seine ?
    Mais où sont les neiges d'antan ?

    La roine Blanche comme un lis
    Qui chantait à voix de sirène,
    Berthe au grand pied, Bietrix, Aliz,
    Haramburgis qui tint le Maine,
    Et Jeanne, la bonne Lorraine
    Qu'Anglais brûlèrent à Rouen ;
    Où sont-ils, où, Vierge souvraine ?
    Mais où sont les neiges d'antan ?

    Prince, n'enquerrez de semaine
    Où elles sont, ni de cet an,
    Que ce refrain ne vous remaine :
    Mais où sont les neiges d'antan ?

    tubes victoriens femmes


    14 commentaires
  • Les crêpes

    Crêpe de la chandeleur,
    Saute, crêpe de bonheur !
    Sors de la poêle qui trébuche
    Sur les bûches,
    Et danse jusqu’au plafond
    Où les jets de flamme font
    Danser leurs reflets en rond.
    Le beurre chante en grésillant.
    Oh ! comme la pâte a bonne mine !
    On dirait que la lune, en prenant son élan,
    A perdu son teint de farine.
    Allez, sautez, sautez plus haut,
    Crêpe ardente, ô lune dorée !
    Si vous ne pouvez plus, d’un saut,
    Rejoindre la voûte éthérée,
    Allez donc, au moins, vous loger
    Au-dessus de la vieille armoire
    Et de cet observatoire
    Vous pourrez nous protéger.

    Claude Jonquières

    Les crêpes


    15 commentaires
  •  

    On peut vivre sans richesse
    Presque sans le sous
    Des seigneurs et des princesses
    Y en a plus beaucoup
    Mais vivre sans tendresse
    On ne le pourrait pas
    Non non non non
    On ne le pourrait pas
    On peut vivre sans la gloire
    Qui ne prouve rien
    Être inconnu dans l'histoire
    Et s'en trouver bien
    Mais vivre sans tendresse
    Il n'en est pas question
    Non non non non
    Il n'en est pas question
    Quelle douce faiblesse
    Quel joli sentiment
    Ce besoin de tendresse
    Qui nous vient en naissant
    Vraiment, vraiment, vraiment
    Le travail est nécessaire
    Mais s'il faut rester
    Des semaines sans rien faire
    Hé bien, on s'y fait
    Mais vivre sans tendresse
    Le temps nous paraît long
    Non non non non
    Le temps nous paraît long
    suite........

    La tendresse

     

    14 commentaires
  • Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées ;
    Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit ;
    Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;
    Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit !

    Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule
    Sur la face des mers, sur la face des monts,
    Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule
    Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

    Et la face des eaux, et le front des montagnes,
    Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts
    S'iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes
    Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers.

    Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,
    Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux,
    Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,
    Sans que rien manque au monde immense et radieux 

    "Victor Hugo"

    Soleil couchant


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique