• Les abeilles vivent en colonie. Elles forment une société très organisée, un peu comme une grande entreprise.

    Autour de la reine, dont la tâche unique est de pondre et pondre encore, jusqu’à 50 000 ouvrières s’activent avec ardeur. Dans la ruche, seules les quelques centaines de faux-bourdons paressent ! Durant leur existence, les abeilles exercent jusqu’à sept fonctions différentes : nettoyeuse, nourrice, architecte, manutentionnaire, ventileuse, gardienne et butineuse.

    L’espérance de vie des ouvrières varie selon les saisons :

    de 30 à 45 jours pour les abeilles au printemps et en été,

    plusieurs mois pour celles qui naissent à l’automne et permettent à la colonie de survivre à l’hiver et redémarrer le cycle.

    Au fur et à mesure de leur existence et de leur maturation physiologique, les abeilles changent de rôle.

    ""Quand elle atteint 5 à 6 jours, l’abeille est capable de sécréter de la nourriture pour les larves : elle devient alors nourrice et le reste jusqu’à l’âge de 15 jours. Les nourrices prodiguent des soins attentifs aux larves qui sont alimentées individuellement plus de 1 000 fois et reçoivent 7 000 visites de contrôle.

    L’architecte construit les rayons de la ruche.

    La construction des rayons est un travail collectif qui demande une grande coordination. Ils sont fabriqués par une chaîne d’abeilles qui sécrètent des écailles de cire. Cet ouvrage délicat et épuisant est entrepris par des maçonnes qualifiées âgées de 5 à 20 jours.

    La ventileuse régule la température de la ruche et bat le rappel pendant l’essaimage.

    L’âge moyen des ventileuses est estimé à 18 jours, mais cette fonction est assumée par des ouvrières de tous âges. La ventilation consiste à battre des ailes pour aérer la ruche et contrôler sa température, ses taux d’humidité et de gaz carbonique. Elle sert aussi à assécher le nectar. Lors de l’essaimage, les ventileuses ont pour autre mission de battre le rappel pour permettre le regroupement de l’essaim.

    La gardienne défend la ruche.

    Vigile posté à l’entrée de la ruche, la gardienne protège la colonie de ses ennemis. Elle contrôle l’identité des abeilles qui entrent dans la ruche en vérifiant leur odeur, pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’individus d’autres colonies venus piller leurs réserves. Les gardiennes ont entre 12 à 25 jour

    La butineuse est responsable de l’approvisionnement.

    Vers l’âge de trois semaines, l’ouvrière peut devenir butineuse et s’envole enfin hors de la ruche à la recherche de nectar, de pollen et d’eau, indispensables à la colonie. Une butineuse effectue entre 10 et 100 voyages par jour selon la proximité des fleurs. A ce train d’enfer, elle s’épuise vite et meurt au bout de quatre à cinq jours.

    Les abeilles


    15 commentaires
  • En 4 ans ce qui à changé:

    Quelques photos de Charleroi

     Quelques photos de Charleroi

    La gare elle était déjà en réfection il y a 4 ans 

    Quelques photos de Charleroi

    Sur la place verte ils ont fait un complexe commerciale  immense 

    Quelques photos de Charleroi

     Sur trois étages on y trouve routes les marques mondiales 

    Quelques photos de Charleroi

    Très belle réalisation d'une promenade le long de la Sambre

    Quelques photos de Charleroi

    Quelques photos de Charleroi

    A l'entrée de la ville " La samaritaine"

    ********************

    ce qui n'a pas changé :

    Quelques photos de Charleroi

    Boullebill .......

    Quelques photos de Charleroi

    Le marsupilami

    Quelques photos de Charleroi

    Constantin-Meunier mineur accroupi au pont-baudouin

    Quelques photos de Charleroi

    La galerie "Reine et Roi "

    Quelques photos de Charleroi

    Hotel de ville dans la ville haute 

    Quelques photos de Charleroi

    Le grande avenue où habite mon amie 

    Quelques photos de Charleroi

     


    15 commentaires
  •  

    « L’automne, j’arrive! »

     Avec  mes larmes et mes regrets,

    Je vous apporte un temps monotone, 

    Mes arbres s’agitent, frissonnent, 

    Pourtant qu’elles sont belles mes forêts.

     

    Je salue avec mes bois couronnés, un reste de verdure !

    Mes Feuillages jaunissants sur des gazons parsemés , 

    Quand mes teintes chatoyantes apparaissent, 

    J’en suis fière et je sais les imposer .

     

    Saluant les derniers beaux jours; j’annonce la nature en deuil,

    Il convient à la douleur et plaît à mes humeurs.

    Suivant d’un regard rêveur , la lumière qui se pare ,

    Et que j’aime à revoir à travers ce brouillard

     

    Oui dans ce jour d’automne où je vois la nature qui expire,

    Je prends la place de mon ami l’été avec  un dernier sourire, 

    Que les lèvres de la mort va fermer à tout jamais.

    « Hélène »

    « L’automne, j’arrive! »


    13 commentaires
  • Je serai absente pour une semaine , je mets mon blog en pause , je n'aurai pas possibilité d'avoir internet , et n'ai pas eu le temps cette fois ci de le  programmer , je vous souhaite à tous et à toute de passer une très bonne semaine 

    A bientôt bisous Hélène 

    Me li -mélo de photos de montagnes

    Me li -mélo de photos de montagnes

    Me li -mélo de photos de montagnes

    Me li -mélo de photos de montagnes

    Le cheval noir vu du Col de la  Madeleine

    Me li -mélo de photos de montagnes

    A droite l'arpette

    Me li -mélo de photos de montagnes

    première neige cette année vue de mon studio

    Me li -mélo de photos de montagnes

    Me li -mélo de photos de montagnes

    Me li -mélo de photos de montagnes

    *************************** 

    Et pour finir coucher de soleil devant chez moi en Cote d'Or

    Me li -mélo de photos de montagnes

    Me li -mélo de photos de montagnes

    Me li -mélo de photos de montagnes


    24 commentaires
  • Le hameau de la Sauce, les courageux ont attaqué la monté !!

     Refuge de Plan  Lombardie 

       refuge « de Plan Lombardie »

    .

     

       refuge « de Plan Lombardie »

    Départ de la commune de Saint-Jean-de-Belleville, par une petite route étroite pendant 7 km pour  arriver au hameau de la Sauce, dans le vallon de la Platière.  Le refuge est accessible en voiture pour les personnes à mobilité réduite. J’ai fait le trajet du village de la Sauce jusqu'au refuge  en 4/4 alors que les plus jeunes montaient à pied jusqu’au  « de Plan Lombardie » qui se situe dans un site privilégié, à 1764 m d’altitude.

    Le refuge du Plan Lombardie est au cœur d'un vallon encore vierge et sauvage au pied du majestueux Cheval Noir. 

       refuge « de Plan Lombardie »


    14 commentaires
  •  *****************************

    En redescendant  , par beau temps on voit le Mont Blanc

     

    Avant d'arrivé à Saint Martin de Belleville dans le virage appelé "les Frênes" on prend sur la droite , à 1 km 500 on découvre ce petit village  et son pont romain qui ne porte que le nom puisqu'en réalité il fut construit vers 1850, ce petit pont enjambe le torrent des Encombres.

    D'une longueur de 14,3 kilomètres, le torrent des Encombres prend sa source sur la commune de Saint Martin de Belleville à 2 496 mètres d'altitude, dans le lac de la Montagnette, à l'ouest de la Pointe de la Masse (2 804 m).

    Il coule globalement du sud vers le nord en faisant un arc vers l'ouest.

    Il conflue sur la commune de Saint-Martin-de-Belleville, juste avant le pont romain à l'ouest du village de Villarenger, à 1 127 mètres d'altitude.

                     Village de  Villarenger

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
src="http://ekladata.com/bleulezard.eklablog.com/perso/flocons.js" type="text/javascript">