• Il y a des larmes qui ne cessent jamais de couler,

    des souvenirs que rien n'efface

    et toi qu'on ne replacera jamais.

    Nos sourires reviennent mais uniquement pour masquer notre peine

    Aujourd'hui mon ange tu aurais  26 ans , hélas tu n'es plus la , et tu nous manques

     

     


    11 commentaires
  • La commune de Saint Martin compte vingt deux villages et hameaux où le patrimoine rural est très présent : chapelles, bassins, fours à pains et maisons typiquement bellevilloises. Ne manquez pas de découvrir l'âme des Bellevillle.

    Quelques suggestions de découvertes au fil des villages de la Vallée des Belleville :

    Villarenger-Le Châtelard-Béranger-Saint Martin (chef lieu)- Notre Dame de la Vie- Praranger-Hameau des Bruyères

    Les Menuires est une station de sports d'hiver de la vallée de la Tarentaise, située sur la commune de Saint-Martin-de-Belleville, dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes. Elle est inaugurée pour la saison hivernale de 1964-1965 et fête ainsi ses 50 ans le 12 février 2015. La station appartient au grand domaine skiable des 3 Vallées.

    ***********************

     


    11 commentaires
  • Le torrent du Revel avant l'arrivée au lac du Loup

    Arrivée au torrent avec la passerelle pour piéton

    Au fond le refuge

    Le Lac du Lou est un lac d'altitude en Savoie, sur la commune de Saint-Martin-de-Belleville, traversé par le torrent du Lou, un affluent du doron de Belleville.

    A l'aval du lac, près de son émissaire, un refuge de montagne (2 035 m) est implanté. Le tour du lac est possible pour les marcheurs expérimentés.

    Le lac a été créé par un éboulement rocheux.

     Situé sur la commune de Saint-Martin-de-Belleville, il est à proximité de la station des Menuires et en dessous de la station de Val Thorens.


    13 commentaires
  • L'Arpette

    Saint Jean de Belleville

    Au fond chaine de la Vanoise, en dessous Brides les Bains

    La dent de Burgen et la Solire, derriere se trouve la statione de Méribel

    Le glacier de la Vanoise

    Derrière le chalet où je suis !

    *************************


    12 commentaires
  • La nuit dernière, j'ai réalisé quelque chose.
    Toi et moi, nous ne sommes pas si différents.
    Tu joues un jeu, tout comme moi.
    Tu utilises ton apparence, tes formes et ta tête
    pour t'assurer d'avoir toujours le contrôle de ta vie.
    " Simone Elkeles "

    *************
    Résistance n'est qu'espérance.
    Telle la lune d'Hypnos, pleine cette nuit de tous ses quartiers,
    demain vision sur le passage des poèmes.
     "René Char"
    **************************

    13 commentaires
  • Je pense à toi, *Myrtho, divine enchanteresse,
    Au Pausilippe altier, de mille feux brillant,
    A ton front inondé des clartés d'Orient,
    Aux raisins noirs mêlés avec l'or de ta tresse.
    C'est dans ta coupe aussi que j'avais bu l'ivresse,
    Et dans l'éclair furtif de ton oeil souriant,
    Quand aux pieds d'Iacchus on me voyait priant,
    Car la Muse m'a fait l'un des fils de la Grèce.
    Je sais pourquoi là-bas le volcan s'est rouvert...
    C'est qu'hier tu l'avais touché d'un pied agile,
    Et de cendres soudain l'horizon s'est couvert.
    Depuis qu'un duc normand brisa tes dieux d'argile,
    Toujours, sous les rameaux du laurier de Virgile,
    Le pâle hortensia s'unit au myrte vert!

    "Gérard de Nerval"

    *********************

     


    7 commentaires
  • Dans le désert au crépuscule,
    on s 'assoit sur une dune,
    on ne voit rien, on n'entend rien et cependant
    quelque chose rayonne en vous.

    " Antoine de Saint-Exupéry"

    ************
    Les biens de la terre glissent entre les doigts comme le sable fin des dunes.
    " Antoine de Saint-Exupéry "

    **************************

    8 commentaires
  • ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    Aux bains de mer

    Sur la plage élégante au sable de velours
    Que frappent, réguliers et calmes, les flots lourds,
    Tels que des vers pompeux aux nobles hémistiches,
    Les enfants des baigneurs oisifs, les enfants riches,
    Qui viennent des hôtels voisins et des chalets,
    La jaquette troussée au-dessus des mollets,
    Courent, les pieds dans l’eau, jouant avec la lame.
    Le rire dans les yeux et le bonheur dans l’âme,
    Sains et superbes sous leurs habits étoffés
    Et d’un mignon chapeau de matelot coiffés,
    Ces beaux enfants gâtés, ainsi qu’on les appelle,
    Creusent gaîment, avec une petite pelle,
    Dans le fin sable d’or des canaux et des trous;
    Et ce même Océan, qui peut dans son courroux
    Broyer sur les récifs les grands steamers de cuivre,
    Laisse, indulgent aïeul, son flot docile suivre
    Le chemin que lui trace un caprice d’enfant.
    Ils sont là, l’oeil ravi, les cheveux blonds au vent,

    .

    François Coppée

    *******************************


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires