• A deux beaux yeux

    Vous avez un regard singulier et charmant ;

    Comme la lune au fond du lac qui la reflète,
    Votre prunelle, où brille une humide paillette,
    Au coin de vos doux yeux roule languissamment ;

    Ils semblent avoir pris ses feux au diamant ;
    Ils sont de plus belle eau qu’une perle parfaite,
    Et vos grands cils émus, de leur aile inquiète,
    Ne voilent qu’à demi leur vif rayonnement.

    Mille petits amours, à leur miroir de flamme,
    Se viennent regarder et s’y trouvent plus beaux,
    Et les désirs y vont rallumer leurs flambeaux.

    Ils sont si transparents, qu’ils laissent voir votre âme,
    Comme une fleur céleste au calice idéal
    Que l’on apercevrait à travers un cristal.

    "Théophile Gautier"

    A deux beaux yeux.........

     

     


    7 commentaires
  • L’Ami du voyage

     Nous avons d’un seul cœur entrepris un voyage ;
    C’était encore hier, à peine rencontrés.
    Une voix nous souffla : « Tous deux, vous partirez
    Ensemble partager la joie d’un seul sillage… ».

    L’amitié nous porta vers d’inconnus rivages
    Sur des flots incertains maintes fois chavirés.
    Si nous voguions parfois, opposant nos beauprés,
    Au port se retrouvaient nos mats au fil de l’âge.

     Nos vies s’entrecroisaient aux sources de l’humain
    S’attendant l’une l’autre à l’angle d’un chemin
    Pour s’offrir tour à tour le miroir de soi-même.

     Puis un funeste jour il ne resta qu’un seul…
    Mais la voix de jadis lui dit : « Ton ami t’aime
    Aujourd’hui comme hier. Ignore le linceul ! »

     "Jean-Charles Dorge"

    L’Ami du voyage


    7 commentaires
  • Rêverie

    Oh ! laissez-moi ! c'est l'heure où l'horizon qui fume
    Cache un front inégal sous un cercle de brume,
    L'heure où l'astre géant rougit et disparaît.
    Le grand bois jaunissant dore seul la colline.
    On dirait qu'en ces jours où l'automne décline,
    Le soleil et la pluie ont rouillé la forêt.

    Oh ! qui fera surgir soudain, qui fera naître,
    Là-bas, - tandis que seul je rêve à la fenêtre
    Et que l'ombre s'amasse au fond du corridor, -
    Quelque ville mauresque, éclatante, inouïe,
    Qui, comme la fusée en gerbe épanouie,
    Déchire ce brouillard avec ses flèches d'or !

    Qu'elle vienne inspirer, ranimer, ô génies,
    Mes chansons, comme un ciel d'automne rembrunies,
    Et jeter dans mes yeux son magique reflet,
    Et longtemps, s'éteignant en rumeurs étouffées,
    Avec les mille tours de ses palais de fées,
    Brumeuse, denteler l'horizon violet !

    "Victor Hugo"

    Rêverie..........


    13 commentaires
  • .

    Mimosas cultivé

    Mimosas sauvage

     Au loin sur la mer les iles de Lérins , en bas la piste de l'aérodrome de Mandelieu

    ********************

    L'or pur des mimosas

    Printemps, ramène -nous leur folle floraison
    Leur cascade agitée au vent de déraison,
    Leur duvet de poussin à l'ombre des dentelles
    De feuilles ,caressées par la brise nouvelle.

    Le mur blanc resplendit sous leur voile doré
    Ils traversent les champs, viennent jusqu'à l'orée
    Des chemins d'herbe bleue, montent en troupes denses
    Sur les coteaux baignés par les rayons intenses

    Ils se veulent soleil, ils se veulent espoir
    O les doux mimosas rayonnant jusqu'au soir
    Et leur parfum exquis en fragrance légère
    Qui baigne l'air nouveau de vagues passagères!

    Je sens contre ma joue leur souffle délicat
    Je cueille des bouquets que je prends à pleins bras
    Et soudain, la maison se remplit de lumière
    A l'or du mimosa descendu des clairières..

    "Michèle Corty"


    20 commentaires
  • Oursinade à Sausset les Pins

    Oursin violet de méditérranée

    Une oursinade (de l'occitan orsinada) désigne la dégustations d'oursins.

    intérieur d'un oursin violet appellé "gonade"

    oursin vert des mer froide de l'hémisphère nord

    oursin rouge géant du pacifique

    ********************

    L'« oursinade » désigne à la fois le fait de consommer des oursins et une festivité culinaire traditionnelle du Sud de

    la France impliquant la consommation de ces animaux ( les oursinades de Carry-le-Rouet, Bouches-du-Rhône)

    . Celles-ci ont traditionnellement lieu sur les côtes méditerranéennes en début d'année (entre février et mai), avant

    les restrictions estivales de la récolte des oursins. Elles sont souvent l'occasion d'une dégustation conviviale en plein

    air, regroupant régulièrement tout un village (la côte d'azur étant à cette période peuplée presque uniquement de

    ses résidents permanents). Les oursinades les plus réputées sont celles de Sausset-les-Pins, Carry-le-Rouet et

    Fos sur Mer, qui sont l'occasion de festivités prisées.

    Le corail (appareil reproducteur) des oursins préalablement préparés est le plus souvent consommé cru sur du pain

    , parfois accompagné d'une goutte de jus de citron et d'une tartine de beurre. Il est parfois ajouté en fin de cuisson

    dans une soupe de poisson, une sauce à la crème ou sur des œufs à la coque, pour en relever le goût.

    Goût

    À l'instar des huîtres, les qualités organoleptiques des oursins ont leurs admirateurs comme leurs détracteurs.

    Le goût des oursins est fortement marin, salé et iodé ; certains y décèlent également des nuances sucrées, ainsi que

    des goûts d'agrumes ou de noisettes.  Elle est d’une complexité inouïe, à la fois amère et sucrée, radicalement

    marine et légèrement fumée, avec des goûts de noisette, de miel et même de sang ! La texture est crémeuse et

    fugace. C’est une sensation extrême, presque sexuelle »

     

    Nutrition et santé

    Bien que constituées essentiellement d'eau, les gonades d'oursins constituent un aliment relativement nutritif,

    notamment en matière de protéines et minéraux, et pauvre en sucre et en graisses (quoique les espèces d'eaux

    froides puissent être plus grasses). 100 grammes de corail d'oursins apportent environ selon les espèces entre

    120 et 150 Kcal pour 13 g de protéines, 3 g de lipides et 3 g de glucides. Ils apportent également de l'iode, du

    zinc, de la vitamine A et des Oméga-3.

    Le corail d'oursin contient aussi de petites quantités d'une anandamide cannabinoïde appelée arachidonoylethanolamide

    (AEA), qui a un effet euphorisant quand il est consommé en quantités suffisantes.

    Tous les oursins ne sont pas comestibles : dans certaines espèces on ne trouvera presque rien à manger, d'autres

    ont un goût amer (comme l'oursin noir, qui ressemble beaucoup à l'oursin violet) et d'autres encore pourraient être

    toxiques dans certaines régions du monde (mais pas en France métropolitaine). Comme pour les champignons, il

    convient donc de bien identifier la nature de la récolte avant toute consommation, mais aussi de s'assurer de sa

    fraîcheur comme pour tous les fruits de mer. De même, il est fortement déconseillé de consommer des oursins

    récoltés dans des endroits pollués, comme les ports.


    26 commentaires
  • ​​​

     

    Avec le Train de la Côte bleue, parcourez les 32 km de calanques de Marseille à Miramas. Pendant près de

    1h15, viaducs et tunnels s'enchaînent de l'Estaque à la Couronne et chaque arrêt vous fait directement accéder

    à pied à la plage. Un parcours panoramique, au cœur des calanques protégées baignées d’eaux turquoises.

    Baignade, marche à pied, balade en bateau ou découverte touristique... Il y en a pour tous les goûts !

    Accrochée au dessus de l'eau...

    La ligne Marseille-Miramas par la côte a été construite de 1907 à 1915 par Paul Séjourné, ingénieur réputé pour la

    qualité de ses ouvrages d’art. La difficulté des travaux consistait au fait qu'il n'y a pas de plaine littorale ; la ligne

    est donc accrochée au flanc de la chaîne de l'Estaque. Elle compte 7 gares, 8 haltes, 45 passages inférieurs, 21

    passages supérieurs, 2 ponts et 18 viaducs dont 4 labellisés patrimoine XXe siècle.

     


    13 commentaires
  •  

    "Le vent me l'a dit"

    Rose, tu es en bouton

    N'ai point hâte d'éclore 

    Laisse le temps;les saisons 

    Affiner ton aurore

    ********

    Ainsi murmurait le vent 

    A la futur reine 

    En ce début de printemps

    Prémices à son règne

    ********

    Mais j'ai hâte dit-elle

    De voir ce que je ressens 

    Toutes ces choses belles

    Dont je songe en dormant

    ********

    Aie confiance mon amie 

    En ce divin jardinier

    Dont la nature et la vie

    Emanent du jour premier 

    ********

    Attendant que tu naisses

    De l'amour d'une mère

    Je chante et te berce

    D'une bise légère

    ********

    Car rose épanouie

    Tu verras le jour prochain

    Emerveillée et ravie

    La nature de ton jardin

    ********

    Un dernier soir je m'endors

    Pour demain naître à la vie 

    Et découvrir des trésors

    C'est le vent qui me l'a dit

    ********

    "Yves Michel"

    Voici une poésie écrite par un ami ,il a reçu en 2012 le diplome d'excellence de l'institut académique de littérature francophone

     

     


    16 commentaires
  • Crépusculaire songe

     Saupoudré de safran, le soleil de la baie
    Croque sous l’horizon la mer comme un biscuit,
    Et sème à coup de dé de la pulpe de fruit
    Dont la saveur sablée ourle l’oliveraie.

     Les topazes du soir que dévore l’ivraie
    Lancent leurs premiers feux sur l’ombre de la nuit
    D’où s’envole un oiseau, sans visage et sans bruit,
    Entre les murs du parc et de la palmeraie.

     Une odalisque nue attachée au sultan
    Cueille dans le jardin des roses et des lys
    Dont le musc enivrant charme un vieux chambellan.

     Sur un coussin de soie alors s’évanouit,
    Au précieux souvenir d’un bel oaristys,
    Le soupir d’un pacha que la paix éblouit.

    "Francis Etienne Sicard"


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires