• Violetta, mon amie,
    Mon amie si jolie,
    Violetta, je t'en prie
    N'aie pas peur de la vie
    Il faut perdre la tête
    Et songe que l'amour
    Est comme ces violettes
    Il se fane un beau jour

    L'amour est un bouquet de violettes
    L'amour est plus doux que ces fleurettes
    Quand le bonheur en passant vous fait signe et s'arrête
    Il faut lui prendre la main
    Sans attendre à demain,
    L'amour est un bouquet de violettes
    Ce soir, cueillons, cueillons ses fleurettes
    Car au fond de mon âme
    Il n'est qu'une femme
    C'est toi qui seras toujours
    Mon seul amour

    On te dira parfois
    Prends bien garde au plaisir
    Prends bien garde à l'émoi
    D'où naîtra le désir
    Mais dis-toi sans cesse
    Que la vie n'a qu'un temps
    Et que même une Altesse
    Doit aimer un instant

    "chanté par Luis Mariano"


    15 commentaires
  • Au plus profond de ses Molécules
    L'Eau a cette Beauté rassurante
    Qui fait que les noirs Démons reculent
    Devant cette Eau calme qui enchante

    Même lorsque ses Lèvres écument
    Crachant violemment toute sa Haine
    Même lorsque ses Entrailles fument
    Vomissant la Chaleur de ses Peines

    L'Eau sait réconforter sous son Sein
    Avec un Calme si maternel
    Les Pleurs des Enfants et des Lutins
    Et leur offre des Baisers de Miel

    Car l'Eau renferme dans ses Poumons
    Un Souffle féminin déferlant
    Depuis les Sommets de l'Élotion
    Jusque dans les Arcanes du Temps

    "Gérard Sédrati-Dinet"

    Au bord de l'eau


    7 commentaires
  • Derrière lui sinue un long fleuve agité,
    Le torrent d’une vie aux multiples méandres :
    Au début ru stagnant, étouffant – à se pendre !
    A fuir absolument pour vivre ; et résister

    En décampant ailleurs… Puis un cours déchaîné
    Qui se calma parfois, de pacifiques îles
    Où le flot de sa vie coulait calme et tranquille
    L’alentissant soudain pour un peu l’ordonner…

    Et un nouveau départ, la violence de l’eau
    Le remportant bien loin de ces ports si paisibles
    Dans de frêles esquifs toujours indestructibles
    L’emmenant autre part, et parfois à vau-l’eau…

    Il lui faut maintenant peindre les tourbillons
    De ce flux bouillonnant hérissé d’aventures !
    Il doit nous les conter, sous peine de rupture
    Avec tout ce qu’il fut, bien que tous nous craignions

    Qu’il n’éprouve soudain un amour-propre vain
    En n’osant mettre à nu les remous de sa vie !
    Il faudra l’obliger à en avoir envie
    Si nous ne voulons point perdre un grand écrivain…

    "Vette de Fonclare"

    Le long cours d’une vie


    8 commentaires
  •                                           A ma naissance, j’ai croisé la Provence                                          
    D’un Père Provençale et d’une Mère Basque
    Je suis née au bord de la mer, mais!
    C’est la montagne qui prit mon enfance
    ******
    Adolescente, je revins au pays de Mistral
    Je connue les oliviers, les amandiers et genêts éclatants
    Le chant des cigales
    Et l’accent provençale
    ******
    J’appris Daudet et Pagnol, sur les pas de Van gogh
    J’ai trouvé la lumière, les couleurs en folies
    Les jaunes, les verts et les rouges entrelacés
    Que j’ai couché sur la toile
    *******
    Puis j’ai rencontré mon Troubadour,
    Provençal jusqu’au bout des ongles,
    Enivré de soleil, de musique et de fêtes,
    Je l’ai aimé d’un amour fou!
    *******
    Mais les rêves restent des rêves!
    Laissant les cigales à sa Provence
    L’odeur du romain à ses collines,
    La mer au vent de tramontane
    ******
    Nous partîmes de longues années,
    Puis revenus, pour y finir notre vie
    Mais trop tôt mon troubadour s’en est allé,
     Avec ses cigales et ses odeurs de Provence
    ******
    Provence étincelante je vais te quitter,
    J’emporte avec moi tes parfums de lavande,
    Tes odeurs de romarin, tes rayons de soleil brulants
    Mais c’est promis je reviendrai

    "Hélène"

    Il y a deux ans et demi, quand j'ai quitté la Provence j'ai écris ce poème, que je vous offre aujourd'hui !


    18 commentaires
  • Absence.............

    La maison est bien vide. Il me semble pourtant
    Y entendre ton pas dévalant l’escalier,
    Les éclats de ton rire à gorge déployée
    Et ta voix fredonnant une chanson d’antan…

    Bien vide est la maison. J’y vais compter les jours.
    Leur rythme est monotone et leur cours languissant,
    Car toute heure sans toi est un temps morne et sans
    Véritable importance. Attendre ton retour

    S’avère désormais mon unique projet.
    Et tout autour de moi le plus infime objet
    Me rappelle ta vie et la mienne imbriquées

    Si merveilleusement. Contre toute raison,
    L’horloge est arrêtée. Dans toute la maison,
    La vie au ralenti semble s’être bloquée.

    "Vette de Fonclare"

    Absence.............


    12 commentaires
  • Le visiteur....... poème provençale

    Ca fait plus de vingt ans qu’il n’est pas revenu
    Dans sa vieille maison au décor inchangé :
    Toujours ce radassié* contre le haut mur nu
    Chaulé d’un blanc ocré… Rien n’a vraiment bougé

    Depuis des décennies, des vieux meubles d’antan
    Aux tommettes ocrées. Pas même sa photo
    Posée sur le bureau. Depuis combien de temps
    En est-il donc parti, fuyant sur sa moto ?

    L’horloge bat tout doux, aussi doux qu’autrefois.
    Barbara est assise au creux de son fauteuil,
    Terriblement vieillie, mais avec toutefois
    Sa grâce préservée de fragile chevreuil

    Et son long regard bleu. L’horloge bat tout doux
    Le temps lourd de l’oubli, le temps des souvenirs.
    L’horloge bat tout doux le temps devenu flou
    Où le présent est mort sans aucun avenir…

    Mais qu’est donc une horloge en ce monde si dur ?
    Il lui faut maintenant quitter sa Barbara…
    Pour rebrousser chemin, il traverse le mur
    Sans avoir pu d’un mot dire qu’il était là.

    "Vette de Fonclare"

    Le visiteur.......


    12 commentaires
  •  

    Le jardin des secrets

    Qu'avait donc ce jardin pour laisser croire à ses visiteurs que sa splendeur ne pouvait être entièrement naturelle,
    qu'on avait dû conclure un pacte avec le monde surnaturel pour y faire pousser une telle profusion végétale ?
                                                                                   "Kate Morton"


    Le jardin des secrets

     
     

    11 commentaires
  • Les Enfants de la Terre
    On ne veut pas la fin du monde
    On se rejoint pour faire la ronde
    Ce que l’on veut, c’est encore pouvoir s’aimer
    Pour tout les enfants de la terre
    Une chanson comme prière
    Et réunir l’amour de l’humanité
    Les
    étoiles brillent dans le ciel
    Une planète bleue dans l’univers
    Des milliards d’années pour être belle
    Et semer la vie sans frontière
    On ne veut pas la fin du monde
    On se rejoint pour faire la ronde
    Ce que l’on veut, c’est encore pouvoir s’aimer
    Pour tout
    les enfants de la terre
    Une chanson comme prière
    Et réunir l’amour de l’humanité
    Protégez le bleu des océans
    Les nuages sont faits pour être blancs
    La nature a besoin de nos cœurs

    Pour que les rêves s’écrivent en coule

    Donnons de l’espoir
    Et de l’amitié
    Notre histoire elle doit continuer
    "Jean-François Nicolaï"

    Les Enfants de la Terre

     
    On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité Les étoiles brillent dans le ciel Une planète bleue dans l'univers Des milliards d'années pour être belle Et semer la vie sans frontière On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité Protégez le bleu des océans Les nuages sont faits pour être blancs La nature a besoin de nos coeurs Pour que les rêves s'écrivent en couler On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité Donnons de l'espoir Et de l'amitié Notre histoire elle doit continuer On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité

    Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3665_chanson_Enfants_de_la_Terre.php

     

     

     

    On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité Les étoiles brillent dans le ciel Une planète bleue dans l'univers Des milliards d'années pour être belle Et semer la vie sans frontière On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité Protégez le bleu des océans Les nuages sont faits pour être blancs La nature a besoin de nos coeurs Pour que les rêves s'écrivent en couler On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité Donnons de l'espoir Et de l'amitié Notre histoire elle doit continuer On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité On ne veut pas la fin du monde On se rejoint pour faire la ronde Ce que l'on veut, c'est encore pouvoir s'aimer Pour tout les enfants de la terre Une chanson comme prière Et réunir l'amour de l'humanité

    Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3665_chanson_Enfants_de_la_Terre.php

    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
src="http://ekladata.com/bleulezard.eklablog.com/perso/flocons.js" type="text/javascript">