• Nous étions des amis

     A  jamais pour la vie

    Ma liberté, ma passion

     Ma pensée, ma raison

     Ton regard n’était que tendresse

    Il m'a remplit d'allégresse

    J’ ai appris à te connaître

    Dans ton allure tu es mon maître

    Entre nous un lien s’était noué

    Que personne ne pouvait couper

    Tout le monde le savait

     Et ne nous a jamais séparé

     Ainsi élancé dans un impétueux galop

     Aux rythme cadencé de tes sabots

    Dans le vent, dans la pluie

    Dans le jour, dans la nuit

    Nos balades, nos galopades

     Tes ruades, tes escapades

     Cette belle amitié

     Le plaisir que tu m’as donné

    A jamais je garderai au fond de moi

     Une sublime image de toi

    H.G

    Mon ami, mon cheval

     


    18 commentaires
  • PROMENADE EN BORD DE MER

    Le soleil décline  à l’horizon
    Elle se promène au bord de l’eau
     Respire les embruns, s’imprègne de la chanson
    Des vagues qui vont et viennent aussitôt

    C'est vers les rochers que ses pas la mènent
    Prend un coquillage qui s’est échoué
    L'admire puis  lui rend sa liberté
    Faisant demi tour elle repart sereine

    Le jour tombe, elle marche sur la dune
    S'imprégnant  de ce  magique  coucher du soleil
    Quand les étoiles  s’allument une à une
     Heureuse elle s'en retourne, sur elle la lune veille !

    H.G

    PROMENADE EN BORD DE MER

     


    13 commentaires
  • Elle est si douce, la pensée,
    Qu'il faut, pour en sentir l'attrait,
    D'une vision commencée
    S'éveiller tout à coup distrait.

    Le cœur dépouillé la réclame ;
    Il ne la fait point revenir,
    Et cependant elle est dans l'âme,
    Et l'on mourrait pour la finir.

    À quoi pensais-je tout à l'heure ?
    À quel beau songe évanoui
    Dois-je les larmes que je pleure ?
    Il m'a laissé tout ébloui.

    Et ce bonheur d'une seconde,
    Nul effort ne me l'a rendu ;
    Je n'ai goûté de joie au monde
    Qu'en rêve, et mon rêve est perdu.

    Songe d'un soir

     


    15 commentaires
  • Tendre rencontre

    Le plus beau moment de l'amour, c'est sa première période quand, de chaque rencontre, de chaque regard, on rapporte un nouveau sujet de se réjouir.
    Citation de Soren Kierkegaard ;

     


    21 commentaires
  • Vals-les-Bains est  située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

    Situé au sud-est du département de l'Ardèche, Vals-les-Bains qui fait partie du parc naturel régional des Monts d'Ardèche est connue pour son thermalisme.  est traversée par la Volane et la Besogues, et bordée aussi par l'Ardèche

    Station touristique, Vals-les-Bains est également terre de contrastes, avec une altitude variant de 328 à 985 mètres.

    est située à cinq kilomètres d'Aubenas et fait partie de la Communauté de communes du Pays d'Aubenas-Vals.

    Histoire

    L'histoire de Vals-les-Bains est profondément mêlée à celle du thermalisme, lequel remonte au XVIIe siècle. De la découverte des vertus des eaux de Vals à sa renommée internationale, le thermalisme valsois a profondément marqué la Cité.

    La famille Champanhet fut la première à affermer les eaux minérales de Vals.

    Vals et Aubenas, voisines, voient leur histoire se mêler, parfois s'opposer. Jusqu'à la Révolution française, Vals était sous sa domination, celle des seigneurs : les Montlaur, Maubec, Modène, d'Ornano, Harcourt et de Vogüé. Entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle les luttes entre Aubenas et Vals se succèdent. L'église Saint-Martin est en partie détruite par les protestants au XVIe siècle.

    La révolution de 1848 est bien accueillie par la majorité de la population, et son anniversaire célébré avec ferveur le 25 février 1844

    Entre 1898 et 1932, la ville est desservie par le tramway d'Aubenas à Vals-les-Bains.

    Entre le mois de janvier 1941 et le mois de novembre 1942, Vals-les-Bains sert de lieu d'internement administratif pour des personnalités du Front populaire dont Georges Mandel, Marx Dormoy, Jules Moch, Léon Jouhaux, Paul Reynaud et Vincent Auriol mais également de la Résistance Française ( Bertie Albrecht et Léon Faye notamment). Marcel Bloch (Marcel Dassault) y fut également retenu à 2 reprises. Il y croisé le colonel Groussard et le général Cochet. Ce sera la "reine des internements administratifs" que l'Etat Français met en place jusqu'à l'invasion de la Zone Libre par la Wehrmacht.

    Rues et demeures portent les noms de ceux qui ont fait Vals, la Famille Galimard - Champanhet - Le Sourd et la Famille Ribeyre.

    • Le calvaire domine la ville et fait partie du patrimoine valsois. Il aurait été édifié en 1732 par Malmazet, un chirurgien miraculeusement guéri d'une grave maladie.
     .L'église Saint-Martin du XIe siècle fut détruite par les calvinistes et reconstruite par la suite.
    L'église actuelle date du XIXe siècle, offerte par la Famille Galimard propriétaire à l'époque des Eaux de Vals ; de style néo-gothique, elle surprend par sa clarté et la beauté de ses vitraux, et leurs lumières contrastées. Initialement à traction électrique, l'orgue a été construit par le facteur Joseph Merklin qui le présenta à l'Exposition Universelle de Paris en 1889 (aux "côtés" de la tour Eiffel). C'est alors que la paroisse de Vals-les-bains fit l'acquisition de cet instrument.

    Vals-les-Bains photos prises en 2007 , pendant une cure

     

     


    19 commentaires
  • J'ai rendez vous avec la lune

    Ce soir au rendez vous tu es fidèle

    Ma chère compagne de passage

    Dans l’immensité du ciel

    Tu as traversé les nuages

    Dans le silence de ma solitude

    L’intimité de cette nuit silencieuse est sereine

    Baigné par ta clarté je rêve avec plénitude

    Parcourant tant de lieux où mes pensées règnent

    Je songe à mes vieux chers amis

    Qui partage ton reflet qui m’éclaire

    A l’ivresse qui m’envahi

    Entouré d’étoiles ton flot tombe sur la terre

    Au clair de ta lune je me tiens en songeant

    Au souvenir de nos rencontres d’autrefois

    A nos parcours oubliés depuis longtemps

    Qui ne sont plus que désarrois

    Cette amertume, qui supporterait avec moi d’en parler

    A supposer qu’on se rencontre

    Nous nous croiserions sans se regarder

    À toi chère lune je peux le dire sans encombre

    H.G

    J'ai rendez vous avec la lune

     

     

     

     

     

     

     

     


    20 commentaires
  • Petit  extrait d'un condensé que j'ai écris en 1999 ,suite à un voyage en Espagne

    Quittant Alméria, nous poursuivions notre route en direction de Grenade .

    Tout à coup une majestueuse vallée de pierre ensanglanté se dressa devant nous, décor authentique de western .

    D’immense géants de pierres immobilisées , nous devenions le proie de cette gorge rocheuse

    Emportés par la merveilleuse impression d’être intégré dans ce monde irréel, notre imagination vagabonda: pensant être poursuivit par les indiens

    « Lançant nos chevaux à vive allure, attention! à ta droite, à ta gauche ,filons ils vont nous rattraper »

    Au bout d’une poursuite infernale nous réalisions que nous avions seulement traversé une magnifique contrée qui pendant l’espace de quelques instants nous avait emporté dans un rêve merveilleux

    Le réveil fut plus brutal nous arrivions dans la banlieue de Grenade !!

    Ce n'était qu'un rêve !!!!

     


    16 commentaires
  • ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥


    7 commentaires
src="http://ekladata.com/bleulezard.eklablog.com/perso/flocons.js" type="text/javascript">