•  Amour d’été 

    Sur le sable déserté

    Nous avons adroitement dessiné 

    Un cœur symbole d’un amour d’été

    Que les vagues viennent effleurer 

    Ne tardant pas à effacer

    Le balbutiement d’une belle romance entamée

    Le temps qui ce sera  écoulé 

    Nous diras si cet amour qui nous a lié 

    Survivra aux vacances et à l’éternité 

    « Hélène »

    Amour d'été  !!

     

     


    16 commentaires
  • Le cœur est insatiable, parce qu'il aspire à l'infini. Ce sentiment, ce besoin de l'infini est au fond des grandes passions et des plus légers désirs. Un soupir de l'âme en présence du ciel étoilé : la mélancolie attachée à la passion de la gloire, à l'ambition, à tous les grands mouvements de l'âme l'exprime mieux sans doute, mais ne l'exprime pas davantage que le caprice et la mobilité de cet amour vulgaire errant d'objet en objet dans un cercle perpétuel d'ardents désirs, de poignantes inquiétudes, de désenchantements douloureux.

    "Citation de Victor Cousin (1841)"

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

     


    14 commentaires
  • Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Vu depuis Alberville

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Grande place 

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Maison rouge et musée d'art et d'histoire 

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Château Rouge

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

     Porte Tarine (route de Turin et vallée de la Tarentaise)

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Eglise Saint Grat

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Fontaine Anselme

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Porte de Savoie

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

    Chateau De Manuel avec vue sur Albertville

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

     Vue sur la Vallée de la Tarentaise

    Dernière article sur la Savoie (pour le moment) Gonflans

     Ancien château fort de Gonflans XII e siècle

    Conflans (parfois Conflens) est une ancienne cité médiévale / ville forte, bourg fortifié protégeant l'entrée de la tarentaise, capitale de la province disparue de Haute-Savoie. Actuel quartier urbain d'Alberville, dans le département de la Savoie , la cité fusionne avec le bourg de L'Hôpital-sous-Conflans pour former la ville nouvelle d'Albertville, le 19 décembre 1835.

    Les habitants du village sont appelés les Conflarains.

    La cité de Conflans était défendue par plusieurs châteaux : le château fort de Conflans édifié au XIIe siècle qui appartenait aux archevêques de Moutiers-Tarentaise, mais que les comtes de Savoie disputaient les droits; l'ancien castrum, appelé châtel sur Conflans, appartenant à une branche de la famille de Duin et la maison-forte de La Cour, tous deux appartenant à la famille noble des Conflans.

    En 1600, le châteaufort de Conflans est conquis par les troupes Françaises, lors siège du château de Conflans (1600) de la guerre franco-savoyarde (1600-1601).

    À la Révolution française, la ville de Conflans est à nouveau annexée, comme le reste de la SavoieElle est rebaptisée du nom de Roc-Libre alors que l'Hôpital est dénommé Bourg de Santé.

    Le 19 décembre 1835, le duc Charles-Albert de Savoie réunit les bourgs de Conflans et de l'Hôpital-sous-conflans, pour former la commune d'Alberville, à laquelle on donna son nom

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥


    12 commentaires
  • La station Thermale de la Léchère et ses environs

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

     

    HISTOIRE D'Õ THERMALE

     

    Inauguré en octobre 2012, le nouveau Grand Spa de Savoie s’inscrit naturellement dans le fil d’une histoire d’eau thermale commencée il y a un peu plus de 150 ans.

    Une histoire autour d’une source qui jaillit à Notre Dame de Briançon en 1859 àune température élevé de  61 ° C ,dont le Docteur Rullier - un pionnier des thérapies thermales - révéla les vertus pour la phlébologie et la rhumatologie.

    Bâti aux abords de la source en 1897, l’établissement de bains qui fit la renommée des eaux de La Léchère-les-Bains est repris en 1926 puis édifié en un complexe thermal en 1930…

    Après avoir obtenu le classement de la Léchère les Bains parmi les « stations hydrominérales, climatiques, de sports d’hiver, d’alpinisme et de tourisme », la Communauté de Communes de la Vallée d’Aigueblanche reprend la gestion des sources et finalise en 1985 l’acquisition totale du complexe ; les thermes mais aussi ses dépendances parmi lesquelles figure le célèbre Hôtel Radiana. Et dès 1987, en perspective des Jeux Olympiques d’hiver d’Albertville sont alors engagés des travaux d’aménagement et de modernisation de la station thermale parmi lesquels figurent la réfection complète des thermes ‘blancs’ et en point d’orgue l’inauguration des nouveaux thermes bleus.

    Le développement continuel de la structure prend un virage en 2012 avec l'ouverture du nouveau Grand Spa de Savoie - Õ des Lauzes conçu pour répondre à une nouvelle demande de bien-être ou "Wellness" dans une ambiance de détente et de sérénité.

    Situé sur les rives de l’Isère à La Léchère les Bains, épicentre du Grand Domaine de Valmorel, Õ des Lauzes convie à vivre au cœur de la station thermale un instant dédié à l’absolu Mieux-être en Savoie.

    Havre en douceur et lumières d’un univers enchanteur oscillant entre tonicité et apaisement, le Grand Spa Õ des Lauzes décline une collection exclusive de soins substantiellement inspirés du thermalisme ainsi qu’une succession spectaculaire d’espaces ‘bien-être’ sur plus de 1500 m² tels les bassins aquadynamiques, les jacuzzis indoor/outdoor, les hammams et saunas, les bains bouillonnants, les cabines balnéo et beauté, les plages de relaxation…

    *************************

    Le toponyme de La Léchère trouverait son origine dans la laîche ou lesche mot d'origine germanique Liska, qui désigne une plante de la famille des Cyperaceae (roseau des marais) Le mot serait ensuite passé en latin et ses dérivés pour donner les formes liscaria, léchère et désignant un sol humide où l'on trouve des plantes endogènes 

    *************************

    Cette station qui est à 411 m ,se trouve entourée de charmants petits villages, qui font partis de sa commune , en voici quelques uns:

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

    Pussy et son église

    Le nom de « Pussy » proviendrait d'un ancien domaine gallo-romain *Pusiacum, dérivant du nom *Pusius associé au suffixe -acum.

    La première mention de Puisaco date de 1170, puis l'on trouve la forme plus courante de Pusiaco.

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

    Celliers

    Celliers tire son patronyme de la « cella » latine, désignant une habitation temporaire, une grange, un grenier ou encore un lieu de provisions, désignant également en Savoie la maisonnette se trouvant dans les vignes

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

    Doucy

    Doucy cherche son origine dans le nom d’un propriétaire romain, Ducius.

    La station Thermale de la Léchère et ses environs

    Le Grand Naves

    Nava, désignant un plateau habité, ou encore de Nafa, qui pourrait désigner un sorcier, forgeraient l’étymologie de Naves

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

     


    16 commentaires
  • Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    Cathédrale Saint Pierre de Moutiers

    En arrivant, la première impression que l'on a est celle d'un mélange de style et de genre. Après avoir passé un porche daté de 1864, on
    observe au sol une rose des vents faites de galets de couleur.

    Il semble que la cathédrale initiale ait été quasi détruite par les sarrazins ! Elle fut reconstruite d'abord au XIe siècle incluant l'évêché et le cloître. Les siècles passant, il ne subsiste aujourd'hui de la cathédrale romane, que l'abside et le choeur, la première crypte ayant également disparue.

    Au XVe des ajouts de style gothique, et en particulier la chapelle des Innocents, sont dus au tailleur de pierre, François Cirgat. Une plaque de 1461 apposée près du portail en atteste.

    Après les sarrazins, c'est la révolution qui fit sont oeuvre.

    Les travaux de reconstruction de style néogothique furent confiés aux architectes lombards Melano et Sogno et elle fut consacrée en juillet 1831 pour être classée aux monuments historiques en octobre 1862 .

    Dans la Cathédrale, outre la très belle coupole et son lanternon peints par l'italien Casimir Vicario en 1829, vous pourrez également découvrir entre autres splendeurs deux remarquables groupes sculptés polychromes dont une extraordinaire Mise au Tombeau du XVIe.

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

     


    20 commentaires
  • Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"entièrement piettonne !

    De grands parkings entourent la station

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"entièrement piettonne !

    Rue principale où commerces et restaurants se touchent

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"entièrement piettonne !

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"entièrement piettonne !

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"entièrement piettonne !

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"entièrement piettonne !

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"entièrement piettonne !

    chalets du Club Med en surplombs

    Valmorel "petite station familiale que j'aime beaucoup"entièrement piettonne !

    Chalets d'alpages en partant sur le dessus de Valmorel

    ****************************

    Petite station construite comme un village piéton, pas très appréciée par les grands skieurs à cause de son enneigement pas toujours extra , mais très familiale et agréable pour les jeunes enfants  

    *****************************************

    Valmorel est une station de sports d'hiver de la vallée de la Tarentaise, située sur les communes des Avanchers-Valmorel et de La Léchère, en  Savoie à 1320 m d'altitude

     

    La station est inaugurée en 1976. Son domaine est relié à la station mauriennaise de Saint-François-Longchamp et forme le grand domaine appelé Grand-Domaine.

    Histoire

    En 1974, les communes d'Aigueblanche et de La Léchère s'associent pour former le District du Bassin d’Aigueblanche. L'un des projets à l'origine de cette association communale est la création d'une station de sports d'hiver pour lutter contre l'exode rural qui frappe le bassin d'Aigueblanche. Les deux communes profitent des retombées fiscales des usines d’électrochimie et d’électrométallurgie se trouvant sur leur territoire. Un protocole est signé en août 1975. La station de Valmorel voit le jour en 1976

    Sur le site choisi pour installation de la nouvelle station de ski, huit remontées mécaniques sont déjà présentes

    Dans le cadre du Plan neige, on fait appel à l'architecte-urbaniste Michel Bezançon afin de créer un nouveau village de type montagnard, une « station-village », dite de 4e génération. Michel Bezançon est déjà à l'origine de la station-village de Montchavin-les-Coches (1972-1973).

    En 1988, la station est détachée des deux communes pour former une nouvelle entité indépendante Les Avanchers-Valmorel.

    **********************************

    un petit plus pour vous faire voir tout ce que je n'ai pus vous montrer à voir en grand 

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

     


    18 commentaires
  • Entre les Menuires et Val Thorens

    Val thorens

    Val thorens

    Val thorens

    Par -avalanches 

    Val thorens

    Val thorens

     peu de neige par rapport à certaines années 

    Val thorens

    Val thorens

    Val thorens

    Val thorens

    Val thorens

    Val thorens

    Nous n'avons pus aller plus loin , peux de monde dans la station vu le manque de neige , station tournée essentiellement sur le ski , peut d'activité d'été hormis les randonnées; en 1963 je me souviens être montée sur la glacier ,il n'était pas encore question de station !

    *********************

    Val Thorens est une station de sports d'hiver de la vallée de la Tarentaise, située sur la commune des Belleville, dans le département de la Savoie . Elle fut aménagée en site vierge à partir de 1969 et inaugurée pour la saison hivernale en 1971.

    Avec un village culminant à 2 280 mètres d'altitude, la station de Val Thorens est la station la plus haute d'Europe, bien que son altitude maximale de 3 230 m soit moindre que l’altitude maximale de 3 880 m de la station de Zermatt en Suisse. La station appartient au domaine skiable des 3 Vallées.

     Dans un cirque délimité par plusieurs sommets que sont au nord le mont de la Chambre (2 790 m), à l'est l'aiguille de Péclet (3 561 m), la pointe de Thorens (3 266 m) ainsi que des glaciers, au sud la cime de Caron (3 195 m) et le mont Bréquin (3 130 m) et à l'ouest la pointe de la Masse (2 804 m). Tous ces sommets marquent par ailleurs la limite administrative de la commune Les Belleville sur laquelle est située la station.

    Développement de la station

    Lors des Jeux olympiques d'hiver de 1992 d'Albertville et de la Savoie, la vallée des Belleville est choisie, malgré des réticences pour organiser une épreuve olympique (slalom spécial messieurs) sur le site des Menuires.

    En 1990, les "oeufs" 4 places Péclet sont remplacés par le Funitel Péclet qui peut environ contenir une vingtaine de personnes. Ce fut l'un des premier Funitel mis en place au monde.

    En 1995, fut installé à Val Thorens un télésiège débrayable à double embarquement, le TSD 6 places des Cascades. Ce fut le premier appareil de ce type en France. Il possédait un débit maximum de 4000 personnes par heure, ce qui était un record pour l'époque.

    En 2009, la station s'équipe d'un tapis roulant (tapis roulant Funbelt Castor et Pollux), à la fois double embarquement, double sens de circulation, avec une galerie de protection sur 225 m de long, et pouvant atteindre la vitesse de 1,2 m/s.

    **************************

    Quelques photos prisent en hiver, "mais pas par moi "

    Val thorens

     Le village de Val Thorens en mars 2016.

    Val thorens

    Le funitel du Grand-Fond.

    Val thorens

     arrivée sur la cime Caron

    Val thorens

     

    tapis roulant Funbelt Castor et Pollux

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

     

     

     


    20 commentaires
  • Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73)

    Notre Dame de la vie (St Martin de Belleville 73) 

     Notre-Dame-de-la-Vie ( ou Sanctuaire Notre-Dame-de-la-Vie) est située dans la Vallée des Belleville  plus précisément sur la commune déléguée de Saint-Martin-de-Belleville. Elle a été construite en 1633 et 1680.

    La chapelle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 12 février 1949

    Le Sanctuaire Notre-Dame-de-la-Vie est un haut lieu à la fois touristique et religieux. Édifié au XVIIe siècle, il est devenu un site incontournable de la vallée des Belleville et visité par des milliers de personnes chaque année.

    C'est une des étapes de l'itinéraire culturel appelé les Chemins du Baroque qui emmènent à la découverte du patrimoine de l'Art baroque savoyard et de la vie des communautés de montagne de cette époque.

     

    Durant les XVIIe et XVIIIe siècles, les Pays de Savoie sont restés un véritable bastion catholique face aux régions voisines réformées proches de la cité de Genève, devenue la "Rome protestante". Le renouveau religieux qu'initia le Concile de Trente permit de laisser s’exprimer dans les églises toutes les techniques de l’art baroque. Sculpture, dorure et polychromie, parfaitement maîtrisées par des artistes piémontais, s’emparèrent des églises et chapelles pour en transformer le décor. Les retables, dont celui du maître-autel de Saint-Martin, en sont l’expression la plus exubérante.

    Chaque année au 15 août des pélerins font la montée à pied de Moutiers à Notre Dame de la vie où à lieu une grande messe en plein air 

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

     


    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires