•   ""Voici venir Pâques fleuries,

    Et devant les confiseries

    Les petits vagabonds s'arrêtent, envieux.

    Ils lèchent leurs lèvres de rose

    Tout en contemplant quelque chose

    Qui met de la flamme à leurs yeux.

     

    ""Leurs regards avides attaquent

    Les magnifiques œufs de Pâques

    Qui trônent, orgueilleux, dans les grands magasins,

    Magnifiques, fermes et lisses,

    Et que regardent en coulisse

    Les poissons d'avril, leurs voisins

     

    ""Les uns sont blancs comme la neige.

    Des copeaux soyeux les protègent.

    Leurs flancs sont faits de sucre. Et l'on voit, à côté,

    D'autres, montrant sur leurs flancs sombres

    De chocolat brillant dans l'ombre,

    De tout petits anges sculptés.

     

    ""Les uns sont petits et graciles,

    Il semble qu'il serait facile

    D'en croquer plus d'un à la fois ;

    Et d'autres, prenant bien leurs aises,

    Unis, simples, pansus, obèses,

    S'étalent comme des bourgeois.

     

    ""Tous sont noués de faveurs roses.

    On sent que mille bonnes choses

    Logent dans leurs flancs spacieux

    L'estomac et la poche vides,

    Les pauvres petits, l'œil avide,

    Semblent les savourer des yeux.

    "Marcel Pagnol  (1895 - 1974)"

    Voici venir Pâques fleuries


    16 commentaires
  •  

    "Dors mon enfant"

     Dors bien mon petit enfant,

    Enroule-toi dans ton nuage,

    Je te raconte en chantant,

    Une histoire pleine de présages.

     

    Dors mon enfant au joli minois,

    Jusqu’à ce que le jour veuille se lever,

    Moi je veille toujours sur toi,

    Tu as tout le temps de rêver,

     

    Vole vers une île au trésor,

    Où scintillent à l’infini 

    Des millions d’étoiles d’or… 

    Au plus profond de la nuit. 

     

    Demain tu seras grand et fort,

    Je ne serai pas très loin,

    Quand tu verras l’envers du décor,

    Je serai là pour te tendre la main

     

    « Hélène »

    Mars 2018

    Dors mon enfant


    23 commentaires
  •  

    Besse est un charmant petit village situé dans le centre du cœur du Var. 

    Au hasard de ses ruelles étroites, vous croiserez quelques maisons anciennes joliment restaurées, de belles fontaines dont une romane classée sur la place de l'ancienne mairie, à côté de la tour de l'Horloge avec son beffroi et campanile.

     Dans la rue principale qui traverse le village, trône fièrement une plantureuse statue de la Marianne au dessus d'une fontaine ancienne.  

    Besse sur Issole a la chance d'avoir au sein de son village un lac naturel de 4 hectares, vous pourrez vous promener autour du lac.  Une belle promenade est à faire à pied depuis le village jusqu'au Mont St Quinis. Ca grimpe, mais ca vaut le coup : la haut une charmante petite clairière avec la petite Chapelle St Quinis que j‘ai déjà présenté 

    Panorama magnifique sur le village sur la vallée de l'Issole et la ceinture de collines boisées de chênes, pins, genêts et thym s'étend sur près de 20 ha et qui entoure la plaine viticole (800 ha de vignes) du village.

    Besse est aussi connu pour être la patrie de Gaspard de Besse, né en 1757, ce voleur "gentilhomme" fut un précurseur de la révolution. Défenseur des opprimés, Gaspard ne s'attaquait qu'aux riches, sans jamais faire couler le sang. Faisant grâce aux dames en bon "gentleman", ce bourreau des cœurs était célèbre dans toute la Provence. 

     Histoire

     En 1707, Besse est ravagée par les impériaux. En 1720, 387 habitants meurent de l’épidémie de peste. L’église paroissiale est reconstruite au milieu du xviie siècle, le château au début du xviiie siècle.

    Peu avant la Révolution française, l’agitation monte. Les problèmes fiscaux présents depuis plusieurs années, la récolte de 1788 avait été mauvaise et l’hiver 1788-1989 très froid. L’élection des États généraux de 1789 avait été préparée par celles des États de Provence de 1788 et de janvier 1789, ce qui avait contribué à faire ressortir les oppositions politiques de classe et à provoquer une certaine agitation.. C’est au moment de la rédaction des cahiers de doléances, fin mars, qu’une vague insurrectionnelle secoue la Provence. Une émeute frumentaire se produit à Besse les 27 et 28 mars.. Des paysans., menés par un élément de la bourgeoisie, le négociant Jean Tourtour , se révoltent contre les prix trop élevés du grain, et probablement aussi contre de vieilles injustices. Elle parvient à obtenir la destitution du greffier de la communauté et le viguier du seigneur. Le château est pillé. Enfin, le conseil municipal est contraint d’organiser une délégation auprès du seigneur, chargée de défendre les demandes populaires et le pillage du château. Dans un premier temps, la réaction consiste dans le rassemblement d’effectifs de la maréchaussée sur place.. Une garde bourgeoise est aussi créée, pour pallier une éventuelle nouvelle insurrection.. Puis des poursuites judiciaires sont diligentées, mais les condamnations ne sont pas exécutées, la prise de la Bastille comme les troubles de la Grande peur provoquant, par mesure d’apaisement, une amnistie début août..

    Le village est prospère au XVIIIe siècle et continue à s’étendre au XIXe siècle, en particulier au sud-ouest et tout le long de la route Flassans-sur-Issole - Carnoules. En 1812, Besse compte 344 maisons, 52 écuries, 15 écuries et greniers, 1 écurie, 5 caves et bergeries, 2 hangars, 10 fabriques d’eau de vie, 1 pressoir à vis, 3 fours à pain publics, 94 jardins et 29 cours. 

    Mais le village possédait aussi de nombreux moulins : le canal des moulins de Besse moulin à farine, moulin à plâtre,

    Moulins à huile (seul restant debout préservé par ) « les amis du moulin »

    Besse sur Issole (Var)

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     Sortant de sa cachette

    La timide violette

    Petite fée des bois

    Dans sa robe de soie

    Fait frissonner au vent 

    Son petit cœur safran.

     

    Elle se tient perchée

    Son éperon dressé

    Sur sa tige gracile

    Aux formes volubiles,

    Ses feuilles dentelées

    En cœur lancéolé.

     

    La rosée du matin

    Illumine son teint,

    Un parfum délicat

    Imprègne son aura

    Qui laisse diffuser

    Sa fragrance fruitée.

     

    Elle est fleur des amants

    Depuis la nuit des temps,

    Elle est l’âme divine

    Des amours clandestines

    Posée entre deux pages

    Par la belle trop sage.

     

    ( Alphonse Blaise)

    Violette éternelle  ....


    15 commentaires
  •  

    « Où est passé le printemps » 

     

    Où est donc passé   le printemps ? 

    Que fais t-il ? Pourquoi se cache- t-il ? 

    Le soleil a oublié sa joie éclatante,

    Et dans les champs, les fleurs reste endormies. 

     

    Tout frissonne  , sous ces arbres encore à nus,

    nous restons mornes et pensifs dans notre cœur ,  

    notre entrain reste ensommeillé ,au fond de notre être contenu,

    Nous maudissons cet interminable hiver avec rancœur. 

     

    Nous savons mars fantasque, mais souvent le soleil divin 

    Nous laissant entrevoir une nature féconde; 

     nous attendons son  retour et le demandons en vain ,

     Nous, et toutes les âmes  du monde…

     

    Tous les destins confondus et flottants, 

    Avec mélancolie regrettons ce contretemps 

    En s’écriant ,  en pleurant ou en chantant …

    — Mais où donc est le printemps ?

    « Hélène »

    Mars 2018


    21 commentaires
  • Comment en évoquant Mougins et ses environs et ne pas parler du jasmin : 

    Dans les années 1950 tous les quartiers autours de Mougins n’étaient que plantations de jasmins jusqu’à Grasse , malheureusement que quelques hectares sur le pays Grassois ,ont survécu à la concurrence internationale , grâce à une poignée de parfumeurs et de Grassois, dont la famille Maubert (propriétaire de la société Robert) 

    Les autre plantations se sont transformés en villa de toute sorte !!

    "Je vous suggère un voyage au cœur du jasmin que j’ai connu en 1956 puisque mes beaux parents en possédaient " 

    jasmin grandiflorum.

    jasmin grandiflorum.

    jasmin grandiflorum.

    jasmin grandiflorum.

    jasmin grandiflorum.

    jasmin grandiflorum.

    jasmin grandiflorum.

    jasmin grandiflorum.

     

    Dès la fin juillet, le jasmin est la fleur, que l’on fête tout l’été ,est ramassée jusqu’au mois d’octobre, parmi les 200 espèces connues de par le monde , celle cultivée et que les parfumeurs affectionnent est le jasmin « Grandiflorum »   il est d’une qualité remarquable , et sera surnommé  « jasmin pays », un Monsieur bien connu dans le milieu dira même « le jasmin est le nirvana,  le bonheur »

    C’était le soir vers 19 heures qu’une odeur aux notes lourdes embaumait l’atmosphère. A cette belle époque les ramasseurs étaient non seulement des locaux, mais des familles entières venant d’Italie ; la cueillette se faisait dès le levé du jour dans l’enthousiasme et les chants , pourtant croyez moi le matin la rosée vous trempait les jambes et à la fin de la matinée, le dos vous faisait mal ……..Au début de la récolte ,il faut 7 à 8000 fleurs pour faire 1kg , alors qu’en fin de récolte la fleur étant plus petite, il en faut presque 14000 fleurs pour 1kg. Une bonne cueilleuse ramasse 500 gr à l’heure , celle-ci  est ramassée dans de petits paniers accrochés à la ceinture ,en faisant très attention de ne pas abîmer la fleurs, le panier plein la cueilleuse va le vider sur un drap  de jute à mi soleil mi ombre , où elle délivre un parfum délicat 

    Quand la cueillette du champs est finit elle  sera transportée à la coopérative  et pesée ,( il faut savoir que les propriétaires n’étaient payé qu’à le fin de la cueillette en octobre ) pour être après acheminé sur Grasse dans les laboratoires de célèbres parfumeurs qui l’associeront à d’autres fleurs tel que la rose centifolia, la tubéreuse, la fleur d’oranger, l’iris pallida et le lys de la Madone, qui rentrera dans la composition du N° 5

    Sur Mougins la dernière plantation encore en activité, fut celle de ma belle-mère  et arrêtée en 1970 au décès de celle-ci

    Jasmin grandiflorum.


    25 commentaires
  • Mougins, village médiéval se trouvant à 6 km de Cannes et 10 km de Grasse, ressemblant vu du ciel à un escargot ! S’ il a gardé ses empreintes du passé par ses ruelles, ses maisons en pierres , la venue de nombreux artistes et célébrités comme  "Picasso, Cocteau, Fernand Léger, Paul Eluard , Winston Churchill, Edith Piaf et bien d’autres que j’oublie, ils  en ont fait un village touristique, où je dois bien dire, le vrai Mouginois ni trouve plus sa place !

    Venant de Cannes en direction de Grasse , nous prenons à droite au « Val de Mougins » le grand boulevard Courteline , où nous longeons de magnifiques villas! Sans oublier la très belle vue sur la méditerranées Nous arrivons sur la place des Patriotes et la, laissons les voitures au parking qui se trouve en dessous .

    Voila ma petite vidéo va vous fait rentrer dans le village 

    Mougins

     

    Nous arrivons près de la statue du Commandant Lamy, célèbre enfant Mouginois qui donna son nom à la capitale du Tchad « Fort Lamy » aujourd’hui « N’djamena » On peut y admirer la vue qui s’étend de l‘Estérel en passant par le pays Grassois et le massif du Mercantour ,jusqu’à la baie de  Cannes

    Après avoir passé la jeu de « pétanque » nous passons devant le lavoir, construit en 1894, il accueille des expositions toute l’année et une crèche provençale pendant le mois de Décembre.

    Après le lavoir se trouvait autrefois la poste et en face un moulin à huile ,les dernières olives furent pressés en 1918, et le moulin transformé en habitation , Christian Dior en fut l’un des illustres habitants 

    Nous continuons sur la place du commandant Lamy pour arriver devant la mairie , aménagée en 1954 sur l’ancienne Chapelle Saint- Bernardin des pénitents blancs édifiée en 1618. 

     Ce bâtiment regroupe les salles du Conseil Municipal, des Mariages et le Musée. Dans ce dernier, on peut voir des vestiges romains, des parchemins du 15ème et du 16ème siècles, un reliquaire de St Honorat et une série de portraits des Maires de Mougins.  En partant  de la Mairie on va se diriger vers l’église paroissiale de Saint-Jacques-le-Majeur : La sacristie date du 11ème siècle. L’église a été agrandie aux 18ème et 19ème siècles, de même que le clocher qui a été surélevé. On peut y admirer des statues de Saint-Joseph et Sainte-Marie en carton doré de l’Ecole de Grasse du 18ème siècle, un crucifix du 15ème siècle. Le bénitier et les fonds baptismaux sont du 18ème siècle. Dans le chœur, la pierre d’autel a été taillée au 11ème siècle. 

    Nous allons pénétrer dans le village où il ne reste de son antiquité qu’une seule porte , la porte Sarrazine,  ce ne sont que de petites ruelles où trône ateliers de peinture, d’expositions, magasins de souvenirs et petits restos. Vers la sortie qui redonne vers le Boulevard Courteline se trouve un musée de la photographie 

    En retournant sur nos paset prenons  la petite ruelle derrière la mairie , à la sortie  du village nous trouverons le monument aux morts celui-ci était mitoyen avec ce qui était autrefois une magnifique propriété pourtant le beau nom de « La Grace Dieu » elle  appartenait à un Baron ! le bâtiment existe toujours mais dans le parc qui se prolonge jusqu’au Val de Mougins des maisons ont été construite ………………….

     

    Mougins à 260 m "une des communes les plus grandes de France

    Place commandant Lamy en 1913

    Mougins à 260 m "une des communes les plus grandes de France

    Place commandant Lamy en 1954

    Mougins à 260 m "une des communes les plus grandes de France

    La mairie en 1957

    Mougins à 260 m "une des communes les plus grandes de France


    12 commentaires
  •  

    Si vous connaissez la véritable amitié, chérissez-la

    comme une pierre précieuse. Polissez-la,

    Battez vous pour la conserver et la protéger ,

    Gardez-la, bien à l'abri, mais laissez-la rayonner

    Elle grandira encore et encore 

    "Marie Swaney"


    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
, document.write(unescape('%3Cscript type="text/javascript" src="http://scriptsdegiga24.e-monsite.com/medias/files/tombeimage.js"%3E%3C/script%3E')); // Format jj/mm uniquement pour les dates de début et fin d'activation du script var dateDebut = "01/12"; // Date de départ var dateFin = "31/01"; // Date d'arrêt (incluse) var urlImage="http://scriptsdegiga24.e-monsite.com/medias/images/flocon.gif"; //url de l'image $(document).ready(function(){ tombeImage(dateDebut,dateFin); });