• La sagesse du désert

     

    La sagesse du désert

    Si le désert est absent, il a toujours une face étonnante, dire que le désert est un néant n'est   peut-être  que la projection du vide que notre cœur couche dans ses nuits.

    Ce désert est peuplé pour celui qui a allumé la lampe de son âme, alors une grande présence naît, alors le rien devient un tout.

    Ce désert-là est le lieu des rencontres des hommes avec leur âme et des hommes avec dieu, à ce moment l'amitié ne se base plus sur des choses matérielles, sur le dégoût du monde des éthiques, mais sur le combat des illusions qui viennent hanter notre sommeil profond.

    Et dans ce désert-là, on cherche l'intimité, la sérénité avec la divine éternelle, alors on aime son coeur et son prochain, alors la vie sillonne les plaines vers lesquelles on se sent irrésistiblement attiré dans l'infini grandiose et l'union, sans projection d'une religion.

    "Souéloum Diagho"

    La sagesse du désert

     


    13 commentaires
  •  

    Les hortensias

    Les fleurs semblables aux ailes ouvertes d’un papillon

    Se rassemblent en essaim pour former une sphère

    A l’image du volcan qui entre en éruption 

    Ou d’une société mise en ébullition

    Les fleurs gonflées de sève explosent avec panache

    Allant du rose pâle au rouge vermillon 

    Et du bleu délavé jusqu’au bleu outre mer

    "Alain Hannecart"

    Les hortensias

     

     

     


    23 commentaires
  •    

    Mon livre

    Tu me soulage, m’apaise, me protège

    Tu es mon refuge dans un rêve.

     

    Je me laisse emporter par ta magie,

    Dans une autre vie,

    Au fil de tes pages vogue mon esprit,

    Avec toi les heures s’écoulent, tu es mon ami.

     

    Je garde tes plus belles phrases, 

    Couchées sur tes pages,

    Je suis devenu un de tes personnages,

    Qui a le pouvoir insoupçonnés d’apaiser mon image.

     

    Le temps vient, hélas, où je dois te quitter,

    Retourner dans le monde de la réalité, 

    Mais bien vite je viendrai te retrouver,

    A nouveau dans tes pages m’infiltrer.

    H.G

    écris en 2007


    29 commentaires
  •  

    Je suis debout au bord de la plage.

    Un voilier passe dans la brise du matin,

    et part vers l'océan.

    Il est la beauté, il est la vie.

    Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.

    Quelqu'un à mon côté dit : « il est parti !»

    Parti vers où ?

    Parti de mon regard, c'est tout !

    Son mât est toujours aussi haut,

    sa coque a toujours la force de porter

    sa charge humaine.

    Sa disparition totale de ma vue est en moi,

    pas en lui.

    Et juste au moment où quelqu'un prés de moi

    dit : «il est parti !»

    il en est d'autres qui le voyant poindre à l'horizon

    et venir vers eux s'exclament avec joie :

    «Le voilà !»

    C'est ça la mort !

    Il n'y a pas de morts.

    Il y a des vivants sur les deux rives.

    "William Blake"

    Il a mi les voiles .........

     


    18 commentaires
  •   

     

    Tu m'as écrit... je n'ai plus tant de chagrin,

    Je revois fleurir l'espoir sur mon chemin,

    Je retrouve le goût de vivre et de chanter,

    La couleur du ciel a pour moi changé.

    Tu ne sais combien je t'aime,

    Tu es si loin,si loin de moi,

    Si tu m'écris ces quelques mots, venant de toi,

    J'imagine ...que tu es là.

     

    Je crus trouver pour un seul jour

    Un petit béguin qui passe,

    Me voici pourtant prête à pleurer d'amour,

    Je ne savais pas que ce jour là

    Pourrait prendre tant de place,

    Que mes lendemains ne seraient rien sans toi.

     

    Si ru m'écris, je vois fuir tout  mon chagrin,

    Tes mots font briller l'espoir sur mon chemin,

    Si tu me dis que toi aussi tu te souviens,

    Ah! Que ce bonheur est le mien.

    Peux tu savoir combien je t'aime,

    Puisque mon coeur n'y croyait plus,

    Et pourtant c'est vrai, la nuit, le jour, je te revois, 

    Alors je le sais, demain...encore tu m'écriras.

    "Hélène"

    Tu m'as écrit..............

     

     


    21 commentaires
  • Il y était depuis 5 heurs du matin ( 2 petits moutons)

    Journée Méchoui

    Journée Méchoui

    Journée Méchoui

    Journée Méchoui

     Journée Méchoui

    Découpage des  bêtes !!

    Journée Méchoui

     Journée Méchoui par mon fils et son équipe associative

    Des amis !

    Journée Méchoui par mon fils et son équipe associative

    Michel pris en flagrant délie de gourmandise !

    Journée Méchoui par mon fils et son équipe associative

    Journée Méchoui par mon fils et son équipe associative

    22 heures l'heure de partir !!dommage magnifique paysage !!

    Journée Méchoui , mon fils et son équipe associative


    24 commentaires
  • Dernière randonnée de 3 jours que j'ai faite en août 2010 !! attention rien a voir avec ce que fait Christian , pour lui ce serai une balade de santé ! mais j'ai garder de bon souvenir des soirées passée dans les refuges 

    Petit clin d’œil à Christian notre blogueur savoyard


    14 commentaires
  •  

     

    Sur le delta du Rhône, il est des terres grises
    Où l’eau stagne et moisit, clapotant sous la brise
    Qui courbe des roseaux effrangés par le temps.
    C’est la terre du ciel, le pays des étangs

    Où courent des oiseaux aux longues pattes fines.
    La boue y prend parfois des teintes arlequines
    Sous le soleil ardent qui brûle le Midi,
    Et des mondes bien clos y frôlent l’infini…

    Il y a des chevaux au pelage d’ivoire
    Côtoyant en douceur d’énormes brutes noires
    Paissant placidement. Leurs cornes en arceau
    Cisaillent les nuées en osmose avec l’eau

    Qui jaillit en giclant sous leurs énormes pattes.
    C’est une terre grise et marquée des stigmates
    Du temps où le déluge avait noyé le monde ;
    La boue qui y croupit n’y est jamais immonde.

    L’on y voit quelquefois d’étranges escadrilles
    Y prendre leur essor, et leurs ailes scintillent
    De gouttelettes feu comme le grand soleil :
    Des flamands rutilant dans le couchant vermeil…

    C’est un pays bizarre et une terre grise
    Qui murmure tout doux, effleurée par la brise
    Ou parfois cahotée par des coups de mistral
    Essayant de briser un vieux monde ancestral.

    "Vette de Fonclare"

    Ma Camargue


    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
, document.write(unescape('%3Cscript type="text/javascript" src="http://scriptsdegiga24.e-monsite.com/medias/files/tombeimage.js"%3E%3C/script%3E')); // Format jj/mm uniquement pour les dates de début et fin d'activation du script var dateDebut = "01/12"; // Date de départ var dateFin = "31/01"; // Date d'arrêt (incluse) var urlImage="http://scriptsdegiga24.e-monsite.com/medias/images/flocon.gif"; //url de l'image $(document).ready(function(){ tombeImage(dateDebut,dateFin); });