• Quelques photos de Hyères historique

     Je ne suis allée qu'un après midi : pris très peu de photos 

    La porte Massillon où on pénètre dans les petites ruelles piétonnes

    Quelques photos de Hyères historique

    Quelques photos de Hyères historique

    La tour des Templiers

    Quelques photos de Hyères historique

    Les Templiers

    Quelques photos de Hyères historique

    Place Massillon où se trouve de nombreux bars 

    Quelques photos de Hyères historique

    Statue de l’évêque qui a donné son nom à la place au pied des escaliers qui vont au château (les ruines)

    Quelques photos de Hyères historique

     et oui même  à Hyères on le  trouve !

    Quelques photos de Hyères historique

    Quelques photos de Hyères historique

    Passage Jules Romain 

    ****************

    Le Vieux Hyères est ponctué de petites rues très colorées, de ruelles commerçantes, de passages voûtés, de placettes et de terrasses. 

    Le territoire d’Hyères est occupé dès la Préhistoire. Dans l’antiquité, les Grecs de Marseille fondent le comptoir fortifié d’Olbia au milieu du IVe siècle avant J.-C. Des documents de 963 mentionnent pour la première fois le nom d’ « Eyras« , devenu Hyères au fil du temps. Eyras dériverait du mot latin Areae qui désigne les marais salants, sources de richesse de la cité au Moyen-Âge.
    Au XIe siècle, les seigneurs de Fos construisent leur château au sommet de la colline. Un bourg fortifié se développe sous sa protection comme en témoignent la maison romane, l’église Saint-Paul et la porte Barruc. Au XIVe siècle, la ville s’étend jusqu’au pied de la colline. De nouveaux remparts sont élevés. Subsistent les portes Massillon et Fenouillet

    **********************

    ce sera les dernières photos de mon séjour 

    Balade dans le Vieux Hyères :

     

     


    20 commentaires
  • (extrait)

    Le bleu ne fait pas de bruit

    C'est une couleur timide, sans arrière pensée, présage, ni projet, qui ne se jette pas brusquement sur le regard comme le jaune ou le rouge, mais qui l'attire à soi, l'apprivoise peu à peu, le laisse venir sans le presser, de sorte qu'en elle il s'enfonce et se noie sans se rendre compte de rien.

    Le bleu est une couleur propice à la disparition.

    Une couleur où mourir, une couleur qui délivre, la couleur même  de l'âme après qu'elle s'est déshabillée du corps,  après qu'a giclé tout le sang et que se sont vidées les viscères, les poches de toutes sortes, déménageant une fois pour toutes le mobilier de ses pensées.

    Indéfiniment, le bleu s'évade.

    Ce n'est pas, à vrai dire, une couleur. Plutôt une tonalité, un climat, une résonance spéciale de l'air. Un empilement de clarté, une teinte qui naît du vide ajouté au vide, aussi changeante et transparente dans la tête de l'homme que dans les cieux.

    L'air que nous respirons, l'apparence de vide sur laquelle remuent nos figures, l'espace que nous traversons n'est rien d'autre que ce bleu terrestre, invisible tant il est proche et fait corps avec nous, habillant nos gestes et nos voix. Présent jusque dans la chambre, tous volets tirés et toutes lampes éteintes, insensible vêtement de notre vie.

    "Jean-Michel Maulpoix"

    Le bleu ne fait pas de bruit


    12 commentaires
  • Les salins d’Hyères (plus en services) et ses tombolos

    Sur cette photo aérienne ont distingues bien les deux tombolos, celui de droites avec ses constructions et forêts celui de gauche rien qu'une bande qui est protégé !

    Les salins d’Hyères (plus en services) et ses tombolos

    Les salins d’Hyères (plus en services) et ses tombolos

    Les salins d’Hyères (plus en services) et ses tombolos

    Les salins d’Hyères (plus en services) et ses tombolos

    un gabian en provençale, appelé également aussi  goéland

    ****************

    Le double tombolo à Giens

    Giens est reliée au continent par le fameux double tombolo qui porte son nom et dont les professeurs de géographie nous ont rebattu les oreilles .

    Qu’est-ce qu’un tombolo ? C’est une forme d’isthme. Une étroite bande de terre, entre deux étendues d’eau, qui connecte deux grandes étendues de terre..La définition courante indique que « un tombolo est un cordon de sédiments reliant deux étendues terrestres. Le plus souvent, il s’agit d’un cordon littoral entre une île ou un îlot et la côte d’un continent ou d’une autre île. Le dépôt sédimentaire (généralement sableux) est le plus souvent causé par la réfraction du train de vagues due à l’île ».

    En fait, la presqu’île de Giens se trouve à la limite de deux domaines aux régimes hydrauliques distincts : le Golfe de Lion à l’ouest et le Golfe de Gênes à l’est. Mais les influences ne sont pas égales. Résultat, côté est, la bande de sable est large de 400 m. C’est là que passe la route et qu’il y a des maisons, des campings, un bois de pins, etc.…

     

    Côté ouest, elle n’est que de 25 à 50 m, il n’y a pas de végétation solide, et c’est la qu’est préservée la faune et la flore depuis quelques années des balustrades ont été installées pour retenir d’une part et permettre à la flore protégé de se développer . Si les engins de terrassement ne les rebouchaient pas régulièrement il n’y aurait aujourd’hui plus qu’un seul tombolo, plus de marais salants au milieu de la presqu’île. En hiver ce tombolo est fermé à la circulation , ne peuvent y passer que les piétons et les vélos.

    *****************************

    J'ai trouvé cette vidéo avec de magnifiques vues et dont les explications de professionnels viendront compléter les miennes , pour écouter arrêté ma musique  

    Les salins d’Hyères (plus en services) et ses tombolos


    13 commentaires
  •  Ayant poussé la porte étroite qui chancelle, 

    Je me suis promené dans le petit jardin 

    Qu'éclairait doucement le soleil du matin,

     Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle. 

     

    Rien n'a changé. J'ai tout revu : l'humble tonnelle 

    De vigne folle avec les chaises de rotin...

     Je jet d'eau fait toujours son murmure argentin 

    Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle. 

     

    Les roses comme avant palpitent; comme avant, 

    Les grands lys orgueilleux se balancent au vent, 

    Chaque alouette qui va et vient m'est connue. 

     

    Même j'ai retrouvé debout la Velléda,

     Dont le plâtre s'écaille au bout de l'avenue, 

    - Grêle, parmi l'odeur fade du réséda. 

    "Verlaine "

    Ayant poussé la porte…de mon jardin

     


    17 commentaires
  •  Bon et bien moi aussi j'ai le droit de venir prendre mon bain dans la piscine, je suis chez moi  !!!

    ************************

    Et nous il faut bien que nous atterrissions pour que puissiez aller à la mer  !!

    le premier est un avion militaire , il faut savoir que l'aéroport est resté militaire 

    ********************

    Le parc ( dommage la route passe à coté , mais  agréable tout de même)

     

     On y trouve filet de volet , jeux d'enfants , jeux de boules , je n'ai pas voulu les déranger ! c'était sérieux ! des bancs , des transats pour  lire et se reposer . Dans celui-ci des oliviers qui ont surement des centaines d'années et classés 

    Me li mélo de photos !!

     


    13 commentaires
  •  Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    Accueil vu du parc on ne peut voir qu'une infime partie !! 

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    ascenseur extérieur allant jusqu'au 14 e étage .......

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    vue du restaurant au 11 e sur les piscines

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    En dessous de ses terrasses des chambres 

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    La baie de Hyeres et début des salins vus du restaurant

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

     Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    La pointe de l'île de Porquerolles vue du restaurant (d'où on avait la plus belle vue à mon goût !) ces photos sont zoomée

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    Porquerolles  en premier plan les salins

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    Vue de ma chambre , le massif des Maures " et oui je n'avais pas la mer ......"

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    les serres de fleurs ,au premier rang, les terrasses (pas accessibles) au dessus des chambres 

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    Ensemble des nouvelles constructions de Hyères (villas) en fond le massif des Maures 

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

    L'aéroport de la Palestre , nombreux courriers civils et militaires , sauf la nuit ouf!

    **************************

    Bien que j'ai passé de bons moments l'endroit était beaucoup trop grand à mon goût et impersonnel, heureusement que pour ma part  j'avais de la famille aux alentours, très bien pour des groupes ce qu'il y avaient énormément mais pas pour des personnes seules  et sans voiture !par contre vue magnifique !

    A suivre 

    Quelques photos brisent de l'endroit où je me trouvais sur 190 °

     


    17 commentaires
  •  fort de Brégançon vu de la plage de l'Ayguades

    Fort de Brégançon vu depuis le cap Léoude au nord ouest de celui ci , à droite on apperçois l'île de Levant et Port Cros

    Fort de Brégançon vu depuis l'estragnol

    Fort de Brégançon vu depuis la plage situé au nord

    ********************

    Le fort de Brégançon est une résidence d'État utilisée comme lieu officiel de villégiature (principalement estivale) du président de la République française., mais ça tout le monde le sait !!

    Situé sur la commune de Bormes-les-Mimosas, le Fort de Brégançon se dresse sur un piton rocheux de 35 mètres d'altitude qui fut, pendant de longs siècles, séparé de quelques brasses de la côte méditerranéenne.

     Cet îlot fut sans doute très tôt occupé pour sa situation géographique qui permettait de surveiller les rades de Hyères et de Toulon. Une forteresse existe sur l'îlot de Brégançon depuis l'installation des Ligures en Provence (118 avant Jésus-Christ).

    L'histoire

    Au XIème siècle, le château de Brégançon et son territoire appartenaient aux vicomtes de Marseille, lieutenants du Comte de Provence, laquelle n'était pas encore rattachée au royaume de France. Les vicomtes de Marseille vendirent ensuite le château de Brégançon, dont dépendait le fort, à la Communauté de Marseille. En 1257, Brégançon intégra le royaume de France, à la suite du mariage de Béatrix de Provence, héritière du Comté, avec Charles, comte d'Anjou, et frère du roi Louis IX. Devenu roi des Deux-Siciles, Charles d'Anjou fit réparer, armer et pourvoir de munitions les places fortes de la côte méditerranéenne, dont Brégançon.

    En 1348, la reine Jeanne de Naples et de Sicile séjourne à Brégançon, avant de rejoindre Naples. A son départ, elle fit don à l'armateur marseillais Jacques de Galbert, par acte en date du 31 juillet 1348, du château de Brégançon et de ses dépendances, le nommant vice-amiral de Provence. En 1366, la reine Jeanne révoqua ses donations et Brégançon retourna à la couronne des Deux-Siciles.

    En 1480, Charles du Maine, dernier souverain de Provence, légua son Comté au roi de France Louis XI, lequel confia Brégançon à des capitaines provençaux. En 1574, Henri III, roi de France, érigea en marquisat la terre et la seigneurie de Brégançon et en fit don par lettres-patentes à Antoine Escalin des Aymars, baron de la garde, capitaine général des galères. Par son étendue, la terre de Brégançon constituait le deuxième marquisat de Provence.

    Le domaine connut des fortunes diverses, mais une garnison fut maintenue au Fort, séparé du domaine à partir de 1786. Bonaparte s'intéressa au fort peu après la reprise de Toulon, où il s'arrêta. En l'an VII de la République, il fit réparer et améliorer le fort. Il le dota d'une artillerie imposante. Par décret du 27 floréal an XIII, la garnison fut renforcée et le fort doté d'une compagnie de vétérans impériaux. Après la guerre de 1870, le ministère de la Guerre fit entreprendre des travaux afin que le fort puisse recevoir des pièces d'artillerie modernes et un magasin à poudre, sans toucher à l'aspect extérieur de la forteresse.

    Pendant la Première guerre mondiale, le fort fut occupé par une petite garnison, puis déclassé en 1919.

    L'Etat loua ensuite le fort à différents particuliers dont le dernier en date fut M. Bellanger, sénateur et ancien ministre de la Marine de la IIIème République. Trouvant le fort dans un état de délabrement complet, M. Bellanger le restaura et l'aménagea en lui conservant son aspect extérieur primitif. Le bail de M. Bellanger ayant expiré en 1963, l'Etat reprit possession du fort.

    Le 25 août 1964, le Général de Gaulle, venu présider les cérémonies du 20ème anniversaire du débarquement allié en Provence, vint coucher à Brégançon, hâtivement aménagé pour la circonstance.

     Par arrêté du 5 janvier 1968, le Fort fut affecté à titre définitif au ministère des Affaires culturelles pour servir de résidence officielle. Pierre-Jean Guth, architecte de

     la Marine nationale, grand prix de Rome, transforma le Fort en une résidence agréable tout en respectant ce qui restait de la vieille forteresse.

    Le Président Georges Pompidou et son épouse y séjournèrent à plusieurs reprises, en août 1969 et durant les étés 1970 et 1971 notamment.

    Le Président Valéry Giscard d'Estaing se rendait régulièrement à Brégançon avec son épouse : il y passait une semaine pendant l'été, deux jours à la Pentecôte et un week-end l'hiver [Mémoire de Valéry Giscard d'Estaing].

    Le 26 février 1978, il y donna une interview télévisée à l'approche des élections législatives.

    Le chancelier allemand Helmut Kohl fut reçu à Brégançon par le Président François Mitterrand le 24 août 1985.

    Le Président Jacques Chirac et son épouse se rendaient régulièrement à Brégançon, durant l'été et lors des vacances de Pâques.

    Le Président Nicolas Sarkozy et son épouse s'y rendaient également pendant l'été.

    Le Président François Hollande s'y est rendu durant l'été 2012.

    ****************************

    un peu long , mais je pense que peux de personne, connaisse son histoire , moi la première, je l'ai découverte par le guide  !

    Fort de Brégançon

     


    16 commentaires
  • Bormes les Momosas  suite

    .Bormes les Momosas  suite

     Quelques vignobles  sur la commune de Bormes les Mimosas en dessous le vieux village

    Bormes les Momosas  suite

     Bormes les Momosas  suite

     

    Bormes les Momosas  suite

    Ruines de deux des moulins ,un troisième est transformé en maison privée

    La commune comptait 4 moulins à vent pour le grain et 4 moulins à « sang » pour l’huile (ce nom désignait les moulins mus par les hommes ou les animaux).

    Les moulins à blé utilisaient l’énergie éolienne et étaient situés sur les hauteurs. Le chapeau conique permettait la mobilité des ailes selon les vents. Plusieurs d’entre eux dressent encore leur silhouette en ruine : place St François, derrière la chapelle St François de Paule en direction du cimetière, l’autre en direction du Grand Hôtel, le dernier sur la route des lavandières près de l’ancien stade. Ce dernier est devenu une propriété privée.

    Aujourd’hui, un seul moulin à huile transformé en résidence de particuliers demeure à la croisée des rues du Moulin et des Contours. La meule qui était actionnée par les hommes ou les ânes est actuellement appuyée contre la façade.

    L'église Saint-Trophyme de Bormes-les-Mimosas, est un édifice religieux catholique français, dans la commune 

    L'église Saint-Trophyme fut construite au xviiie siècle, elle est d'inspiration romane.

    À l'intérieur : autel en étain, œuvre de l'architecte Kappelin, bustes reliquaires en bois et retables un ancien chemin de croix.

    En 1999, des travaux de restauration ont été entrepris à l'intérieur de l'édifice et des fresques datant de sa construction ont été découvertes.

    Bormes les Momosas  suite


    9 commentaires
, document.write(unescape('%3Cscript type="text/javascript" src="http://scriptsdegiga24.e-monsite.com/medias/files/tombeimage.js"%3E%3C/script%3E')); // Format jj/mm uniquement pour les dates de début et fin d'activation du script var dateDebut = "01/12"; // Date de départ var dateFin = "31/01"; // Date d'arrêt (incluse) var urlImage="http://scriptsdegiga24.e-monsite.com/medias/images/flocon.gif"; //url de l'image $(document).ready(function(){ tombeImage(dateDebut,dateFin); });