•  

    Nuit de la savane(extrait)

    Femme, pose sur mon front tes mains balsamiques, tes mains douces plus que fourrure. 

    Là-haut les palmes balancées qui bruissent dans la haute brise nocturne 

    À peine. Pas même la chanson de nourrice. 

    Qu'il nous berce, le silence rythmé. 

    Écoutons son chant, écoutons battre notre sang sombre, écoutons 

    Battre le pouls profond de l'Afrique dans la brume des villages perdus.

    Voici que décline la lune lasse vers son lit de mer étale 

    Voici que s'assoupissent les éclats de rire, que les conteurs eux-mêmes 

    Dodelinent de la tête comme l'enfant sur le dos de sa mère 

    Voici que les pieds des danseurs s'alourdissent, que s'alourdit la langue des chœurs alternés.

    C'est l'heure des étoiles et de la Nuit qui songe 

    S'accoude à cette colline de nuages, drapée dans son long pagne de lait. 

    Les toits des cases luisent tendrement. Que disent-ils, si confidentiels, aux étoiles ? 

    Dedans, le foyer s'éteint dans l'intimité d'odeurs âcres et douces.

    "Léopold Sédar Senghor"

    Nuit de la savane


    5 commentaires
  • Me voici , me voila , enfin j'ai retrouvé internet, avec tél et télévision ouf !je peux vous dire que ça n'a pas été sans mal ...........vive le modernisme ( dossier perdu ! rendez vous au compte goûte ! et technicien incompétent se trompant d'arrivée  de câble .... ....... la totale !!) bon c'est fait, cette fois , tout fonctionne !

    Demain je pourrai revenir vous rendre visite , bien que je sois très fatiguée , j'aurai plaisir à revenir vous voir, peut-être pas tous, le premier jour , mais progressivement ; merci à toutes et à tous pour votre fidélité et votre amitié

    Au petit matin 

    Les premiers rayons du soleil,

    Au petit matin m’éveillent, 

    Mes yeux encore plein de sommeil.

     

    Dans la poussière matinale,

    Je t’aperçois sur le beau rivage,

    Une vision ou un mirage ?

     

    Poursuivant mon rêve de la nuit,

     Qui  m’a emmené dans l’infini,

    Beauté d’un monde sans soucis. 

     

     Éveillant mon esprit émergeant,

    À ce matin bien vivant,

    Faisant place à la réalité lentement.

     

    Aller haut les cœurs, 

     Jour nouveau, nous en sommes les teneurs,

    Essayons d’en faire un bonheur. 

    « Hélène »

     


    17 commentaires
  • Souvenirs d’enfance:

    Souvenirs heureux 

    Souvenirs malheureux

    Larmes de joie, larmes de peine

    Nous n’étions pas capitaines

    De nos navires de sables mouvants

    Qui nous menaient de l’errance de l’enfance

    Vers les rivages de l’adolescence 

    S’enfonçant lentement vers les iles de la réalité 

    Nous laissant la possibilité d’y entrer 

    Encore inconscient , âme vagabonde

    Sans avoir idée de l’ombre

    Qui viendra peut-être avec indifférence 

    Nous rappeler que nous avons quitté l’insouciance 

    "Hélène"

    Souvenirs d’enfance:


    14 commentaires
  •  

    On dirait que la mer est boursouflée de rage

    Et ses flots sont bombés sous le ciel nuageux :

    La Méditerranée du vent et de l’orage !

    Couleur d’ardoise pâle éclaboussée de bleu,

    Elle n’a plus du tout cet aspect apaisant

    Qu’on croit perpétuel. Puis elle devient grise –

    Le gris sombre et profond de son frère océan –

    Et se creuse soudain déchirée par la bise.

    Un long éclair zébrant a fait craquer le ciel

    Et la mer a hurlé sous son coup de boutoir.

    Les lames agitées ressemblent à des ailes,

    Les rémiges claquants d’immenses corbeaux noirs.

    Maintenant tout se mêle, et les nues, et les vagues,

    Maëlstrom affolé et enchevêtrement.

    La foudre en continu frappe à grands coups de dague

    La surface de l’eau : un combat de Titans !

    « Vette Fonclare »

    Orages sur la mer

     


    6 commentaires
  •  « Jadis se présenta à la cour du Prince de Birkasha une danseuse avec ses musiciens. 

    Elle fut admise à la cour et dansa devant le prince sur la musique du luth, de la flûte et de la cithare.

    Elle dansa la danse des flammes, celle des épées et des lances ;

     elle dansa la danse des étoiles et celle de l’espace. 

    Puis elle dansa la danse des fleurs dans le vent.

    A la fin, elle se mit debout devant le trône du prince  pour s’incliner devant lui. 

    Le prince lui demanda de s’approcher, et il lui dit : 

    « Belle femme, fille de la grâce et de la joie, d’où vient votre art ?

     Comment pouvez-vous commander tous les éléments dans vos rythmes et vos rimes ? »

    La danseuse s’inclina de nouveau devant le prince et répondit : 

    « Puissante et gracieuse Majesté, je ne connais pas la réponse à votre question.

     La seule chose que je sais est ceci :

     l’âme du philosophe réside dans sa tête,

     l’âme du poète se trouve dans son cœur ; 

    l’âme du chanteur demeure autour de sa gorge,

     mais l’âme de la danseuse vit dans son corps tout entier. »

    "Gibran Khalil"

    Danseuse orientale

     

    Voila 4 jours que je suis dans mon nouveau domicile ' je n'ai toujours pas d'Internet et c'est avec mon smarphone que je vous donne des nouvelles . Tout n'est pas finit loin de la , encore des cartons à  vider ,organisation de rangements rachats de certain petits meubles etc. .........mais ça  se faire, heureusement que je suis bien aider ,je vous avoue que je suis très fatiguée. ....et oui la jeunesse est partie en fumée. .....rires.........

    Merci pour vos sympa petits mots que je vois avec mon smartphone , je n'aurai Internet et le tel que la semaine prochaine. ....vive le modernisme ......

    en vous disant à bientôt je vous envoie toutes mes amities

    et plein de bisous Hélène 

    Danseuse orientale


    10 commentaires
  •  

    Il est nuit : la mer dans son lit repose,

    Assoupie au loin si tranquillement

    Que pas une brise à cette heure n'ose

    Troubler d'un baiser son recueillement.

     

    Sans murmure aucun, sans aucune ride,

    Qu'elle est belle à voir cette mer qui dort,

    Laissant admirer dans le flot limpide

    A la claire nuit ses étoiles d'or !

     

    Pour jouir ainsi de ce calme immense,

    Quel est ton secret, ô mer ? Dis-le-moi !

    Car je sais un cœur, un cœur en démence,

    Qui voudrait enfin dormir comme toi !

    "Recueil : Les Poèmes de la mer (1859)"

    "Joseph Autran"

     Mer calme


    13 commentaires
  • cette photo vient du net

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    *****************************

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    Le lavoir

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

     L’intérieur du lavoir 

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    L'église de la Nativité

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

     Bon je ne c'est pas ce que j'ai fait !! mais j'ai fait des photos noirs et blancs!!

    pas si mal dans le fond ? 

    ********************

    peut de renseignement sur cette ville !!

    ********************

    Eglise du XIIè siècle classée. Patrimoine archéologique important , camp romain VIIIème Légion, visible seulement au musée.

    Vestiges du château : deux tours et une partie des murailles.

    Le lavoir : Edifice de plan rectangulaire, ouvert en façade. Système de planches à laver dont la hauteur est modulable suivant celle de l' eau (c'est la rivière qui fait office de bassin). La toiture ne couvre que la partie réservée aux lavandières.

     

    Mirebeau-sur-Bèze est une petite ville française, située dans le département de la Côte-d'Or  Ses habitants sont appelés les Mirebellois et les Mirebelloises.

    La commune s'étend sur 22,2 km² et compte 2 100 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2005. Avec une densité de 94,6 habitants par km², Mirebeau-sur-Bèze a connu une nette hausse de 33,5% de sa population par rapport à 1999.

    Mirebeau-sur-Bèze est située à 11 km au nord-est d'Arc-sur-Tille la plus grande ville des environs. 

    Située à 200 mètres d'altitude, la Rivière La Bèze, le Ruisseau de la Venelle sont les principaux cours d'eau qui traversent la commune de Mirebeau-sur-Bèze.

    Mirebeau sur Béze ( promenade faite week-end de  pentecôte )

     


    8 commentaires
  •  

    la douceur d'un matin de printemps

     Ce petit matin si doux, qu'il m'invitait  dès  l'aube dans le jardin.

     Je le rêvais , l'espérais ,sans un souffle d'air où seule la lumière

    Jouant  avec les feuilles du figuier ,le soleil apparue soudain

     Je le voulais comme une caresse , toute particulière

     

     Dans le silence  de la rue qui dort encore.

    Je sent l’odeur  des roses se mêlant à cet éveil si léger.

     Elles m’offrent leurs parfums sucrés comme réconfort 

     Les premières , après les grands froid, d’où j’ai émergé

     

    Ce printemps qui a  frappé à ma porte  me disant de me lever

    Finit les matins sombres et tristes , voit comme il fait bon 

    Allons profite  de ces moments ils sont si particulier 

     Ces moments d’intimité que la nature nous a fait don

     

    Cette belle osmose qui me  pénètre dans ma chair

    Cette douceur exquise qui vient  combler tout  mon cœur

    Simples et pur moments de son arrivée ,qui sont messagère

    M’ apportant ardemment  un grand bonheur 

    « Hélène »

    la douceur d'un matin de printemps


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires