•  

    Je ne passerai pas sur vos blogs ,j'ai une bronchite bisous à vous tous

    Hélène 


    3 commentaires
  •  

     Petites fleurs qui ramassa

    Dans la prairie bouleversée 

    Après un terrible combat 

    Une sentinelle harassée

    Et qui après un long soupir

    Goûtait un instant de plaisir

    ************

    C'était un matin de printemps

    Timide encore, mais volontaire

    Qui célébrait pour  peu longtemps

    Le renouveau,sans nul tonnerre

    Venant percuter les oreilles

    De tous les soldats qui sommeillent.

    ************

    Sur les blancs terrains de la champagne

     Fleurissait le coquelicot.

    Pour les bleuets menant campagne,

    Afin que se taise l'écho

    De toutes les voix qu'une guerre,

    favorisa hier .........naguère,

    Mais qu'il faudrait pour nos bonheurs

    Honnir à jamais , en souvenir des trois couleurs

    "G. Mattei"

    Pour ne jamais oublier nos valeureux soldats

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  •  

     

    La dame d'automne

    Le soir venu, dès que le soleil s'est couché,

    Et que la Lune dans le ciel s'est mise à briller,

    Tu apparais si belle, dans la grande psyché,

    Et pourtant bien frêle, comme une rose effeuillée.

    Parée de séduction, ton ocre chevelure,

    Aux reflets moirés, dessine ton doux visage,

    Rayonnant d'une élégante et flambante allure,

    Teintant de gaieté, un si charmant paysage.

    La nature est chatoyante et bien séduisante,

    Attirant l'innocent à rêver en son sein,

    Un délicieux moment d'une vie bien plaisante,

    Transportant son cœur, dans ses plus secrets desseins.

    Ô douce amie, qu'il est bon d'être auprès de toi !

    Mon bonheur est intense, de ces vraies sensations,

    Naviguant loin, me saisissant d'un air courtois,

    Emportant les confidences de cette passion.

    Ses parfums sont ceux de la myrrhe et de l'encens,

    Exhalant tout son corps, de suaves fragrances,

    Nûment attendrissantes et exaltant les sens,

    Voguant l'âme au delà des nuées, d'espérance.

    Idylle merveilleuse de ces nuits du temps,

    Envolant les sentiments d'un esprit rêvant,

    Nuits envoûtantes, espérées depuis si longtemps,

    Tu resteras toujours intime dans le vent.

    "Paul Stendhal"

    La dame d'automne

     

     


    15 commentaires
  •  

     "pressoir à vin  XII siècle" 

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

     le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    "Ensemble de la cuverie"

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    "Un puits "

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    " charpente de 1698 du dortoir"

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

      le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    "Cuisine renaissance"

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

     "Salle des banquets"

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

    le château du Clos Vougeot , deuxième partie

     Historique

    Au XIIe siècle, les moines de l'importante abbaye de Cîteaux du XIe siècle (siège fondateur de l'ordre cistercien dans tout l'Occident chrétien, à 12 km au sud-est de Vougeot), deviennent propriétaires du clos-Vougeot grâce à des donations de charité de la noblesse bourguignonne, et par des achats faits par l'abbaye entre 1109 et 1115. Ils y plantent, cultivent et développent à travers les siècles, ce prestigieux vignoble, ainsi que de nombreux autres vignobles du vignoble de Bourgogne. Un mur de 3 km entoure le clos.

    Ils construisent cette grange monastique avec cette importante cuverie de 1475 / 1478 en forme de cloître (une des plus importantes de Bourgogne avec le pressoir des ducs de Bourgogne du XVe siècle), et quatre remarquables pressoirs à vin à cabestan monumentaux, en bois de chêne, d'une capacité de quatre tonnes de raisin par pressoir, ainsi que le grand cellier de 1170 d'une capacité de 2000 pièces de vins (fûts de 228 litres). Au-dessus du cellier, ils édifient un vaste dortoir pour les moines convers viticulteurs du domaine, dans le grenier, sous une charpente monumentale, avec à l'origine une toiture en laves de Bourgogne.

    En 1551, Dom Jean XI Loisier, 48e abbé de l'abbaye de Cîteaux, fait ajouter aux bâtiments viticoles existants, un logis seigneurial / manoir Renaissance, inspirée du palais royal du Louvre du roi Henri II, à titre de résidence de prestige, avec le château de Gilly-lès-Cîteaux voisin, des abbés de Cîteaux.

    Suite à la Révolution française, l'abbaye de Cîteaux et ses 13 000 hectares de domaines, acquis à travers les siècles avec le clos-Vougeot, sont confisqués le 13 février 1790, à titre de biens nationaux.

    Le domaine est vendu au plus offrant et passe par de nombreux propriétaires privés, puis il est laissé à l'abandon pendant une grande partie du XIXe siècle, jusqu'en 1889 où il est acquis par Léonce Bocquet, un richissime propriétaire viticole et négociant en vin, qui le fait restaurer à grands frais. Il fait redécorer les salles du premier étage et leurs remarquables cheminées, en style Renaissance (salles ouvertes exceptionnellement au public, aux journées européennes du patrimoine et autres salon Livres en Vignes...

    En 1920, le château et le clos-Vougeot sont rachetés par Étienne Camuzet, député de Côte-d'Or, maire et important propriétaire viticole de Vosne-Romanée, qui conserve le clos et vend le château le 29 novembre 1944 à la société civile des Amis du Château du Clos de Vougeot, qui accorde aux membres dirigeants de la Confrérie des chevaliers du Tastevin, créée en 1934, un bail de 99 ans.

    Depuis cette date, le château du clos-Vougeot, au milieu de 50 hectares de vignes, est un des hauts lieux de la promotion internationale des vins de Bourgogne et de gastronomie bourguignonne, animé par la confrérie des chevaliers du Tastevin qui ne possède aucune vigne. Le vignoble du clos est partagé par plus de 80 propriétaires, avec pour prestigieux voisins, les grands crus Musigny, les Échezeaux, la Romanée-conti du domaine de la Romanée-Conti, Morey-Saint-Denis, ou le Chambertin..., du vignoble de la côte de Nuits. En 2006 les Climats de Bourgogne sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture).

     Confrérie des Chevaliers du Tastevin

    Chaque mois, la confrérie des chevaliers du Tastevin intronise plusieurs nouveaux membres chevaliers (environ 12 000 dans le monde) au terme d'un grand chapitre rituel grandiose de haute gastronomie de 500 convives conviés exclusivement sur invitation, dans sa grande salle des banquets, avec pour plus important chapitre, celui de la célèbre vente des hospices de Beaune au mois de novembre (Hospices de Beaune)

    le château du Clos Vougeot :fin


    17 commentaires
  •  

    Ce premier novembre 2019 , entre averses et soleil nous avons décidé avec les enfants, d'aller  visité ce château de renommé mondial , certain le connaissait           "moi non" (photos moyennes prisent avec mon portable !)

    le château du Clos Vougeot , première partie

     le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

     Au fond le village de Vougeot 

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie

    le château du Clos Vougeot , première partie Cour intérieur : cellier, dortoir et cuverie

    ******************

    Le château du clos de Vougeot ou château du clos Vougeot est un château des XIIe siècle et XVIe siècle, de style art cistercien et Renaissance, du vignoble de Bourgogne, au milieu du prestigieux clos-Vougeot à Vougeot, sur la route des Grands Crus reliant Dijon et Beaune en Côte-d'Or . Le château est classé aux monuments historiques depuis 1949, et ouvert à la visite pour son musée du vin. Classé Site remarquable du goût, il est un haut lieu bourguignon d’événements, et de promotion de la gastronomie traditionnelle bourguignonne et des vins de Bourgogne par la confrérie des chevaliers du Tastevin. En 2006 les Climats de Bourgogne sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture).

    le château du Clos Vougeot , première partie

     


    20 commentaires
  •  

    C'est au temps de la chrysanthème

    Qui fleurit au seuil de l'hiver

    Que l'amour profond dont je t'aime

    Au fond de mon cœur s'est ouvert.

     

    Il est né doux et solitaire,

    A ces fleurs d'automne pareil

    Qui, pour parer encor la terre,

    N'ont pas eu besoin de soleil.

     

    Sans redouter les jours moroses

    Qui font mourir les autres fleurs,

    Il durera plus que les roses

    Aux douces, mais frêles couleurs.

     

    Et si, quelque jour par caprice,

    Ton pied le foule, méprisé,

    En même temps que son calice,

    Tu sentiras mon cœur brisé !

    « inconnu »

     


    11 commentaires
  • LES JARDINS DU CHÂTEAU DE BARBIREY (8 ha) - Côte-d'Or

     

    .Description:

    Classé "Jardin Remarquable" depuis 2004, inscrit ISMH en 2005, ce Parc Paysager du XIXe siècle, de trame romantique, est situé entre Dijon et Beaune. Il s'étend sur 8 hectares, à la confluence des vallées de l'Ouche et de la Gironde. Entièrement « recréé » depuis plus d'une vingtaine d'années, les très belles perspectives qui ont été dégagées établissent un dialogue harmonieux entre le jardin, le village et les paysages. Le superbe potager en terrasses surplombant le parc, la prairie naturelle, le belvédère, les étangs, le verger traditionnel, la carrière, et les sous-bois forment un ensemble très varié de biotopes et d’atmosphères.. Autour de sa cour intime plantée de tilleuls, le château conserve ses communs du XVII et XVIIIe, réunissant granges, pigeonnier, écurie, lavoir, et four à pain. Croisant tradition et modernité, ce site est résolument vivant et peut se prévaloir d'être un espace de rencontres grâce à l'organisation d'événements (mariages), d'un festival de spectacles vivants, et très nombreux hôtes qui en font un lieu attachant Historique

    Dans le village, l'entrée du château de Barbirey-sur-Ouche ne laisse rien soupçonner : le haut porche s'ouvre sur une cour carrée que délimitent le château et les communs. De majestueux tilleuls l'enserrent et renforcent la cohésion de cet espace clos sur lui-même. On pourrait s'attendre à un parti classique déployant à l'arrière des bâtiments un jardin d'agrément  protégé.

    Ce serait oublier le paysage de la vallée de l'Ouche qui dut tant séduire le bâtisseur du XVIIIe siècle qu'il y inscrivit un rêve d'architecte: une demeure à la fois fermée et ouverte sur l'infini. Le château n'est qu'un écran de pierre où la façade arrière livre une vue merveilleuse, embrassant le déroulement continu des croupes boisées culminant à 500 m et des prairies vertes ou blondes.

     Le domaine, entièrement clôt de murs, possède une seconde entrée plus solennelle avec sa grille de fer forgé, située au bas de la vallée où la route la rejoint. Une longue allée en pente douce, anciennement bordée d'arbres, monte jusqu'à la terrasse du château.

    Le corps de logis central fut bâti par le financier Jean Paris de Montmartel en 1763. Pavillon de campagne plus que véritable château, il fut acquis en 1783 par le président Grosbois puis, au XIXe siècle, appartint successivement aux familles Tardy et Denizot. Puis Thèodore Bouchard rachète le domaine de 32ha ajoute deux ailes au corps de logis qui en double la surface. Il aménage le parc à l'anglaise avec l'aide de son frère Julien

    Le vallonnement du domaine se prêtait admirablement à l'application des préceptes paysagers en vogue au XIXe siècle.

    Une brochure et un plan de 1891 présente un « parc planté de grand et beaux arbres avec son lacis d'allées, sa pièce d'eau centrale agrémentée d'une île et son vaste beau potager en terrasse ».

    Château de Barbirey sur Ouche


    12 commentaires
  •  Monsieur le merle bon appétit !!

    Mes visiteurs !!

    Non il n'y en a plus .........

    Mes visiteurs !!

    Petit rouge gorge, mais je n'en ai qu'un !

    Mes visiteurs !!

    Rouge queue !

    Mes visiteurs !!

    Mes visiteurs !!

    Mésange charbonnière 

    Mes visiteurs !!

     

    Mes visiteurs !!

    Et oui ils ont vu que le restaurant était ouvert .......

    Mes visiteurs !!

     

    Mes visiteurs !!

    Mes visiteurs !!

    ma dernière rose !

    Mes visiteurs !!

    Mes visiteurs !!

    Dernier rayon de soleil !

    Mes visiteurs !!


    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires