•  

    Voici le frais matin.

    Voici le frais matin, mais tout sommeille encore ; 

    Les arbres sont rêveurs dans l'immobilité, 

    La nuit trace au fusain des tableaux que l'aurore 

    Couvrira d'un pastel sublime, la clarté !

     

    Les oiseaux ont encore la tête sous leur aile ; 

    L'insecte, dans la fleur, n'ouvre pas ses rideaux, 

    Et l'onde dit un chant si timide et si frêle 

    Qu'on croirait qu'elle a peur dans le lit des ruisseaux.

     

    Le silence est partout. L'infini se recueille ; 

    Les pâles visions meurent avec la nuit, 

    Et l'homme sous son toit, la bête sous sa feuille, 

    Éveillés ou dormant, ne font encore nul bruit.

     

    Tout à coup le soleil paraît. L'azur flamboie, 

    Et la terre au grand ciel jette son cri d'amour... 

    Ainsi, quand tu surgis à mes yeux pleins de joie, 

    Délivré de la nuit, je chante un hymne au jour !

    Jean Aicard.(1848-1921)

    contemplation ( Voici le frais matin.)

     


    15 commentaires
  • Je ne sais pourquoi 

    Mon coeur est si triste ; 

    Un conte des vieux âges 

    Toujours me revient à l'esprit. 

    La brise fraîchit, le soir tombe 

    Et le Rhin coule silencieux. 

    La cime du mont flamboie 

    Aux feux du soleil couchant.

     "Livre des chants",

    Le Retour (1823-1824) de Heinrich Heine

    Le soleil couchant..........


    13 commentaires
  •  La Tulipe

     Moi, je suis la tulipe, une fleur de Hollande ;

    Et telle est ma beauté, que l’avare Flamand

    Paye un de mes oignons plus cher qu’un diamant,

    Si mes fonds sont bien purs, si je suis droite et grande.

    Mon air est féodal, et, comme une Yolande

    Dans sa jupe à longs plis étoffée amplement,

    Je porte des blasons peints sur mon vêtement,

    Gueules fascé d’argent, or avec pourpre en bande.

    Le jardinier divin a filé de ses doigts

    Les rayons du soleil et la pourpre des rois

    Pour me faire une robe à trame douce et fine.

    Nulle fleur du jardin n’égale ma splendeur,

    Mais la nature, hélas ! n’a pas versé d’odeur

    Dans mon calice fait comme un vase de Chine.

     "Théophile GAUTIER "

    Recueil "Poésies nouvelles et inédites"1839

    La tulipes de Théophile GAUTIER

     


    13 commentaires
  •  

    « Mon livre »

    Tu me soulage, m’apaise, me protège,

    Tu es mon refuge dans un rêve,

     

    Je me laisse emporter par ta magie,

    Dans une autre vie.

    Au fil de tes pages vogue mon esprit,

    Avec toi les heures s’écoulent, tu es mon ami.

     

    Je garde tes plus belles phrases, 

    Couchées sur tes pages,

    Je suis devenu un de tes personnages,

    Qui a le pouvoir insoupçonnés d’apaiser mon image.

     

    Le temps vient, hélas, où je dois te quitter,

    Retourner dans le monde de la réalité, 

    Mais bien vite je viendrai te retrouver,

    A nouveau dans tes pages m’infiltrer.

    H.G

    écris en janvier 2016

    Mon livre ........


    16 commentaires
  • "J’ai rendrez vous avec la lune"

    Ce soir au rendez-vous tu es fidèle,

    Ma chère compagne de passage,

    Dans l’immensité du ciel, 

    Tu as traversé les nuages.

     

    Dans le silence de ma solitude,

    L’intimité de cette nuit silencieuse est sereine, 

    Baigné par ta clarté je rêve avec plénitude,

    Parcourant tant de lieux où  mes pensées règnent.

     

    Je songe à mes vieux chers amis, 

    Qui partage ton reflet qui m’éclaire,

    A l’ivresse qui m’envahi,

    Entouré d’étoiles ton flot tombe sur la terre.

     

    Au clair de ta  lune je me tiens en songeant,

    Au souvenir de nos rencontres d’autrefois,

    A nos parcours oubliés depuis longtemps,

    Qui ne sont plus que désarrois.

     

    Cette amertume, qui supporterait avec moi d’en parler,

    A supposer qu’on se rencontre,

    Nous nous croiserions sans se regarder, 

    À toi chère lune je peux le dire sans encombre. 

    "Hélène"

     J’ai rendrez vous avec la lune

     


    8 commentaires
src="http://ekladata.com/bleulezard.eklablog.com/perso/flocons.js" type="text/javascript">