•  

     Là où mes pas m'ont guidé tout là-haut,

    Pour voir plus haut et toujours plus beau !
    Le silence s'endort enlacé avec la nuit,
    Et les étoiles nous dévoilent leurs rêves inouïs.

    Une nuit enténébrée de nuages dénudée,
    Sur une étoile diamantée, le regard posé,
    Aimanté, étiré et de mille feux extasié,
    Le coeur boutonné dans la toile étoilée,

    Etoiles fuyantes, étoiles fardées,
    Etoiles filantes, étoiles poudrées,
    Éclairez de transparence nos nuits ombrées !
    Envoûtez nos rêves, bercez nos secrets !

    Inondez nos cœurs entrouverts,
    De votre grâce rayonnante à la nuit tombée,
    Illuminez nos regards ô combien fascinés
    Par vos lueurs comme des iris argentés,

    Inspiration magnifiée pour le rêveur,
    Face à cet éventail de petits soleils émiettés,
    Si la terre tourne et se retourne ensommeillée
    Glisser doucement dans les draps du ciel étoilé,

    Rêver que le temps puisse un moment s'égarer,
    Dans le labyrinthe de la galaxie infinie,
    Pour nous suspendre au coeur des étoiles,
    Et prolonger notre regard ébahi,

    Hors du temps, là-haut, tout là-haut !
    Là où mes pas m'ont guidé pour rêver tout haut,
    Un soir, au coeur de la montagne silencieuse,
    Là où le ciel respire de lumière gracieuse,

    ...jusqu'au bout de la nuit étoilée !

    "Capucine" 

      DANS LA NUIT ETOILEE

     

     


    14 commentaires
  • Relaxation..........

     Tout est beau, relaxant, attirant et calme,

    Mon esprit flâne dans la nature, dans les cieux,
    Partout, il admire ; il savoure sa quiétude, 
    Les rayons du soleil  éblouissent fortement mes yeux,
    Dans mes oreilles, glisse une belle gratitude
    Sur une douce mélodie qu’un oiseau paresseux
    Chante pour exsuder toutes mes lassitudes.

    Tout est beau en ce jour ensoleillé,
    Au dessus des fleurs, les abeilles voltigent
    Sous le regard pâle d’un papillon égaré
    Dans un champ, où les roses de leurs tiges
    Font rougir pudiquement l’éclat doré
    D ’un soleil devenu timide et sans prestige.

    Tout est beau, calme, relaxant et attirant
    Dans ce jardin où le cœur devient une lyre,
    S’harmonisant avec le son des fleurs  profondes,
    Ses battements cadencés attirent
    Tout ce qui est vivant, plus des confusions
    La nature a vaincu tous mes délires.
    "Dad Allaoua"

    Relaxation..........


    16 commentaires
  • J'avais envie de vous faire commencer la semaine en riant , j'ai trouvé cette poésie pleine d'humour 

    j'ai essayé de faire une création adaptée : je vous l'offre  en espérant que vous ne serez pas choqué !

    Rire de sois même .........

    Si mon corps était une voiture,

    le temps serait venu où je commencerais à songer à l'échanger

    pour un modèle plus récent.

    Ma finition commence à avoir des bosses, des bosselures et des égratignures,

    ma peinture devient plus mate.

    Mais ce n'est pas le pire... mes lumières ont perdu leur focus et

    il est de plus en plus difficile de voir de près.

    Ma traction n'est plus aussi gracieuse qu'auparavant.

    Je glisse et dérape de travers,

    et me cogne sur des choses même lorsque la température est idéale.

    Mes plus beaux pneus blancs sont tachés de vilaines veines,

    ça me prend quelques heures pour atteindre ma vitesse maximum.

    Mon taux de consommation de carburant est inefficace

    mais le pire de tout...

    chaque fois que je me mouche, tousse ou rit...

    soit mon radiateur coule

    ou mon échappement pète.

    Malgré tout cela,

    Vive la vie!

    Rire de sois même ......... Cadeau d'une amie !


    23 commentaires
  • Dans un champ de lavande au pays du soleil

    J'ai trouvé que la vie avait un goût de miel.

    Chaque cigale en fête agitait sa crécelle

    Et le vent du midi dansait la tarentelle.

     

    On moissonnait les fleurs. Leur parfum me grisait

    Je m'enivrais de joie et je déraisonnais.

    Dans la lavande bleue au soleil de Provence

    Je voulais prendre un bain d'amour et de jouvence.

     

    Tous les mots séduisants que je n'avais pas dits

    Se formaient dans mon coeur en joyeux gazouillis.

    Dans cet air embaumé j'imaginais une âme

     Je lui donnais un corps fait de braise et de flamme.

     

    Bien au chaud dans ses bras je croyais au bonheur

    Et son regard de feu me caressait le coeur.

    Ce champ bleu nous offrait une odorante couche !

    Et je buvais les sons qui sortaient de sa bouche.

     

    Dans ce site enchanté vaporeusement flou

    Ne pouvant pas le voir je le sentais partout.

     Et je ne souffrais pas de cette incohérence

    Puisque de son amour je saisissais l'essence.

     

      Sous l'emprise des fleurs, j'ai fait de grands projets

     Qui petit à petit se changeaient en regrets...

    J'avais glané pour lui des épis de lavande

    Passant près d'un calvaire à Dieu j'en fis offrande

    "Blanche Maynadier"

    La lavande

     


    18 commentaires
  •  Le cheval

    Quelques pas, un saut et il s’élève au Firmament
    Merveilleux être de lumière divine
    Fils élu de cette Nature Sublime
    Alchimie organique des quatre éléments

    Cheval tu es le Feu qui fait brûler le vent
    Le souffle d’Air de la Beauté Parfaite
    L’animal de la Terre au profil d’Athlète
    qui comme l’Eau, coule au gré du Temps

    Pégase de la Nuit je suis Bellaphoron
    Pur Sang inaccessible et Roi comme le Lion
    Cheval tu tiens dans ton coeur le monde

    Etalon de légende, passion céleste de Chine
    Puissant comme Perceval, Hercule ou bien Odin
    Tu es l’Universel, tu propages le Bien

     

    "Winston Perez"

    .

    Le cheval

     


    21 commentaires
  • ODE A LA VALSE SUR LES VAGUES

     Ah, sous les guirlandes, sur le sable 

    de cette côte, sous cette lune,

    danser avec toi la valse

    des écumes

     

    en te serrant la taille , sous les étoiles 

    du ciel qui nous enivre

    baiser tes yeux sur tes paupières,

    cette vague qui nous réveille

     

    Laissons la vague nous emporter,

    nous consumer, sans lutter. 

    Dans cette valse à folle allure,

    Jusqu’à qu’elle nous consume

    (Pablo Neruda)

    ODE A LA VALSE SUR LES VAGUES


    16 commentaires
  • Il est nuit : la mer dans son lit repose,
    Assoupie au loin si tranquillement
    Que pas une brise à cette heure n'ose
    Troubler d'un baiser son recueillement.

    Sans murmure aucun, sans aucune ride,
    Qu'elle est belle à voir cette mer qui dort,
    Laissant admirer dans le flot limpide
    A la claire nuit ses étoiles d'or !

    Pour jouir ainsi de ce calme immense,
    Quel est ton secret, ô mer ? Dis-le-moi !
    Car je sais un cœur, un cœur en démence,
    Qui voudrait enfin dormir comme toi !

     Joseph Autran (1813-1877)

    Recueil : Les Poèmes de la mer (1859).

    Sur la mer Calme

     


    14 commentaires
  • Le feu d'artifice (extrait de la chanson de Calogero )

     J'étais hissé sur des épaules 

    Sous ces galaxies gigantesques 

    Je rêvais en tendant les paumes 

    De pouvoir les effleurer presque 

    Ça explosait en fleurs superbes 

    En arabesques sidérales 

    Pour faire des bouquets d'univers 

    je voulais cueillir ces étoiles 

     

    On allait aux feux d'artifice 

    Voir ces étoiles éphémères 

    Qui naissent, qui brillent et puis qui glissent 

    En retombant vers l'océan 

    Et ça fait des étoiles de mer 

    Ça met dans les yeux des enfants 

    Des constellations comme des chimères

     

    Dans le ciel vibrant de musique 

    Je voyais naître des planètes 

    Jaillir des lumières fantastiques 

    Et tomber des pluies de comètes 

    Je m'imaginais amiral 

    Regardant voler mes flottilles 

    J'ai fait des rêves admirables 

    Sous ces fusées de pacotille 

    Et on s'en souvient quand on est grand 

     

    Nous sommes comme les feux d'artifice 

    Vu qu'on est là pour pas longtemps 

    Faisons en sorte, tant qu'on existe, 

    De briller dans les yeux des gens 

    De leur offrir de la lumière 

    Comme un météore en passant 

    Car, même si tout est éphémère

    On s'en souvient pour longtemps !

    Le feu d'artifice


    15 commentaires
, document.write(unescape('%3Cscript type="text/javascript" src="http://scriptsdegiga24.e-monsite.com/medias/files/tombeimage.js"%3E%3C/script%3E')); // Format jj/mm uniquement pour les dates de début et fin d'activation du script var dateDebut = "01/12"; // Date de départ var dateFin = "31/01"; // Date d'arrêt (incluse) var urlImage="http://scriptsdegiga24.e-monsite.com/medias/images/flocon.gif"; //url de l'image $(document).ready(function(){ tombeImage(dateDebut,dateFin); });