•  Avec mes enfants à Marseille en 2014 c'est mon fils aîné qui avait pris les photos 

    Le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée implanté sur l'esplanade a ouvert ses portes, le 7 juin 2013.

    Du Fort Saint-Jean rénové  , le Mucem, héritier du musée national des Arts et Traditions Populaires de Paris s'étend sur plus de 40 000m². Au cœur de cette structure multiple, le môle du J4, du nom de l'emplacement historique, imaginé par Rudy Ricciotti en partenariat avec Roland Carta attire tous les regards. Ce bloc minéral entouré d'une résille de béton dévoile de nombreuses salles d'expositions dont la Galerie de la Méditerranée, espace permanent entièrement dédié à l'Histoire de la civilisation méditerranéenne. "Cette civilisation existe depuis 10 000 ans. La galerie , véritable voyage dans le temps , donne réellement à voir la Méditerranée

    Moitié collection du Mucem, moitié prêts et dépôts d'autres musées, la galerie de  600m² s'organise autour de deux thématiques, depuis les figurines du néolithique jusqu'aux questions contemporaines de nos sociétés. L'histoire débute avec l'agriculture méditerranéenne et la naissance des dieux. Figures religieuses, œuvres d'arts et instruments agricoles côtoient installations vidéos et sonores. Le voyage se poursuit avec la nouvelle exposition semi-permanente, « Connectivités » qui raconte une histoire des grandes cités portuaires de la Méditerranée des XVIe et XVIIe siècles : Istanbul, Alger, Venise, Gênes, Séville et Lisbonne sont alors les points stratégiques de pouvoir et d’échanges dans une Méditerranée qui voit naître la modernité entre grands empires et globalisation.

    Prenant pour socle de réflexion La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, l’exposition propose de suivre les pas de l’historien Fernand Braudel et d’aborder cette Méditerranée des XVIe et XVIIe siècles non pas comme un objet d’étude aux bornes chronologiques strictes, mais comme un personnage dont il s’agirait de raconter l’histoire en l’inscrivant dans la longue durée, allant jusqu’à l’interroger dans la période contemporaine.

    Invitant les visiteurs à un saut dans le temps, cette histoire urbaine est également abordée aujourd’hui, à travers l’évolution de territoires portuaires contemporains : les mégapoles d’Istanbul et du Caire et les métropoles de Marseille et de Casablanca. Il s’agit en effet d’aborder la ville en développement comme le lieu où convergent et s’intensifient les flux, les connections, les échanges, et donc, le pouvoir.

    Pour terminer ce voyage, c'est une invitation à aller au-delà du Monde connu qui attend le visiteur. Globes terrestres, maquettes de Vasco de Gama ou encore Venise représentée par Ziem composent cette dernière étape qui raconte la fascination pour la Méditerranée de l'autre rive et invite à poursuivre notre réflexion sur ce bassin méditerranéen au delà de l'exposition. "Marseille est au carrefour de la Méditerranée et une ville populaire. Elle donne tout son sens à cette galerie ainsi qu'au Mucem. Il y a une véritable rencontre entre la population et le musée. Grâce à l'impressionnante collection conservée par le Mucem (environ 1 million d'œuvres), la Galerie de la Méditerranée renouvellera régulièrement les œuvres présentées avec toujours cette optique de mieux faire comprendre la civilisation méditerranéenne.

    Si le Fort Saint-Jean trouve ses origines au XIIe siècle, cet ancien fort militaire, totalement inaccessible au public, avait jusqu’ici des allures de forteresse imprenable. En 2013, son ouverture fut donc une première historique: entièrement restauré, le fort s’ouvre, depuis, gratuitement aux Marseillais, qui se sont immédiatement réapproprié le site, à la manière d’un nouvel espace public. Si certains bâtiments accueillent des expositions, le fort Saint-Jean est avant tout un nouveau lieu de vie au cœur de la cité phocéenne, offrant une large palette d’activités, entre parcours historique, promenade botanique au fil du Jardin des Migrations, et découverte de panoramas spectaculaires, invisibles jusqu’alors

    Le Mucem à Marseille


    14 commentaires
  •  

    Voila aujourd'hui j'ai envie de vous faire un peu rire ou du moins sourire !


    16 commentaires
  •  

    L'automne un panier à la main , cueille les fruits qu'elle a coloré 

    ***********************

    L'automne est la plus riche des saisons. ce que nous perdons en fleurs,nous le gagnons en fruits

    "François-Joachim de Pierre (1715-1794)"

    Et toi, riant automne, accorde à nos désirs, ce qu'on attend de toi, du repos, du plaisir, une douce chaleur, et des jours sans orages.

    "Jean-François de St Lambert"

    Fruits d'automne

     


    15 commentaires
  •  

    Parfum de femme

    Les femmes laissent flotter derrière elles

    Des effluves de parfum évanescent,

    Virevoltant dans la rue comme une hirondelle,

    Affolant les sens et les sentiments.

     

    Vifs, légers, agiles, elles vous étonnent d’abord.

    Elles vous caressent les narines et vous intriguent.

    Pénétrant jusqu’au tréfonds de votre corps

    Qui, tout à coup, d’adrénaline s’irrigue.

     

    Qui donc est ce parfum capiteux ?

    Quelle est cette femme à l’odeur fruitée ?

    Elégante, le pas trop orgueilleux,

    Ou bien vive et énergique, un rien irritée ?

     

    Les femmes laissent flotter derrière elles

    Un peu de leur âme et de leurs émotions.

    Vers quel destin ainsi s’empressent-elles ?

    Qui les attend ? L’amour ou bien une déception ?

     "Roland Vannier"

    Parfum de femme


    18 commentaires
  •  

    Cette coutume, à travers laquelle les jeunes filles faisaient des vœux pour un prompt mariage, ne s'est conservée, sous une forme altérée, que dans le milieu des couturières et de la mode où on apporte traditionnellement un soin particulier à la confection du chapeau  

    La tradition a beaucoup décliné, mais existe encore dans certains milieux professionnels, parfois vécue sur un ton ironique.

     Des confréries de jeunes filles vénéraient la sainte et avaient le privilège de s'occuper de sa statue, qu'elles coiffaient lors d'une cérémonie chaque 25 novembre. Celles qui se mariaient devaient quitter la confrérie et laisser aux autres le soin de « coiffer sainte Catherine », expression signifiant pour une femme : « être encore célibataire à vingt-cinq ans  Du fait des transformations sociales du statut de la femme et du mariage, cette coutume s'est progressivement perdue.

    Le jour de la Sainte-Catherine, à Paris, les Catherines de couture sont généralement reçus à la mairie et se voient souvent offrir des cadeaux par leur employeur, en plus du chapeau préparé par leurs collègues.

    25 novembre Sainte Catherine

    statue de sainte Catherine angle rues de Cléry et Poissonnière à Paris

    25 novembre Sainte Catherine

    Peinture  de Israels-Isaac :Chatherinettes-Paris- 1905 

    25 novembre Sainte Catherine

    groupe de Catherinnette R de la Paix Meurisse 1932

    25 novembre Sainte Catherine

    catherinette chapeau la marseillaise 1938 

    25 novembre Sainte Catherine

     


    13 commentaires
  •  

    L’hellébore noire que l'on appelle aussi "rose de noël" est une jolie fleur hivernale, d'apparence frêle et délicate est en fait une fleur robuste puisqu'elle s'épanouie en hiver d'ou son surnom "rose de noël"; elle est qualifié de noir en raison de le couleur de ses racines . En effet ses fleurs  sont au contraire d'une blancheur immaculée. Depuis l'antiquité considérée comme une plante magique .

    Légende de la "rose de noël" 

    D'après une légende européenne, la rose de noël fut découverte par une bergère du nom de "Madelon". Au cour d'une nuit glacée "Madelon" regardait passer les rois mages portant des cadeaux à l'enfant Jésus, n'ayant aucun cadeau elle même , elle se mit à pleurer , soudain apparut ange qui écarta la neige et révéla les délicates "roses de noël" qui poussait dessous .Madelon les cueillit pour faire cadeau à l'enfant Jésus 

    "L'hellébore en poème "

    Et pour terminer sur  une note poétique  je vous propose ce court poème de l'écrivain Français : Jean-François Regnard (1655-1709)

    "Souvent notre bonheur malgré nous s'évapore.

    Et nous aurions  tous besoin  d'un grain d'ellébore "

    Hellébore ou  Rose de Noël

     


    11 commentaires
  •  

    Merci pour vos vœux pour mon anniversaire , par blog ou par mail , j'ai été très touché par votre amitié, je partage avec vous ces magnifiques fleurs  que j'ai reçu de mes enfants et petits enfants 

    *********************

    Quelques citations :

    On ne peut s’empêcher de vieillir, mais on peut s’empêcher de devenir vieux.

     "Henri Matisse"

    Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse.

    "Max Ehrmann"

    On voit de la flamme aux yeux des jeunes gens. Mais, dans l’oeil du vieillard, on voit de la lumière.

    Victor Hugo

    L’un des privilèges de la vieillesse, c’est d’avoir, outre son âge, tous les âges.

    "Victor Hugo"

    ***************

    texte d'un auteur  inconnu 

    qui si je pense est à l'origine une chanson "Prendre un enfant par la main "

    ****************

       " Prendre un ancien par la main"

     

        Pour la fin de son chemin. 

        Pour lui donner la confiance en son pas. 

        Prendre un ancien par le bras. 

        Prendre un ancien par le cœur. 

        Lui donner un peu de bonheur. 

        De la vieillesse soulager les malheurs. 

        Prendre un ancien par le cœur. 

        Prendre un ancien par la main. 

        Et lui donner ses refrains. 

        Qui lui rappellent sa jeunesse, sa vie. 

        Etre pour lui un ami. 

        Prendre un ancien par l’amour. 

        Pour embellir ses vieux jours. 

        L’aider à supporter le poids des ans. 

        Prendre un ancien en l’aimant. 

        Prendre un ancien par il a besoin. 

        Etre pour lui un soutien. 

        Prendre un ancien tel qu’il est. 

        L’entourer de son respect. 

        En pensant que viendra le jour. 

    .   D’ être un ancien à son tour.

    *****************

    Dommage qu'il n'est pas signé !!

    ******************

    En remerciement  pour vos vœux

     


    17 commentaires
  • ris

    Bonjour, Paris !

    C’est toujours la même chanson,

    O mon amour, que je fredonne :

    Tout ce que j’ai, je te le donne,

    Nos cœurs battent à l’unisson.

    Sur les quais, le long de la Seine,

    À Montmartre, près des moulins,

    Mes souvenirs entrent en scène :

    Bonjour, Paris des assassins !

    Bonjour, Paris des midinettes,

    Des filles, des mauvais garçons,

    Des bistrots et des bals-musettes !

    Si je te dois d’être poète,

    C’est sur un air d’accordéon.

    "Francis Carco"

    Bonjour Paris


    13 commentaires