• Remerciements à tous et à toutes

    J'ai été très touché par toutes les marques d'amitié que vous m'avez témoigné et que j'ai partagé

    avec tous les miens pour le départ de notre petit ange et qui a laissé un grand vide dans nos coeurs.

    Mais pour elle qui était une battante nous devons relever la tête et aller de l'avant et maintenant aider

    ceux qui comme elle lutte contre cette maladie

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    Je reviendrai un peu chaque jours vers vous , qui m'avez tant soutenu

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥


    20 commentaires
  • Aurore GIOVINAZZO

    Marie-Claude et Patrick GIOVINAZZO,
    ses parents ;
    Laëtitia et Geoffroy,
    sa soeur et son beau-frère ;
    Annie, Hélène, Jean-Claude,
    ses grands-parents ;
    ses oncles et tantes ;
    ses cousins et cousines ;
    ses amis,

    ont la tristesse de vous faire part du décès de

    AuroreGIOVINAZZO

    survenu le 11 mars 2015 à l'âge de 25 ans après s'être battue pendant 10 ans contre son épilepsie.

    Dijon

    Une cérémonie aura lieu le mardi 17 mars 2015 à 13h30 au crématorium de Dijon.
    Ni plaques, ni fleurs.
    Une corbeille sera mise à votre disposition afin de recevoir des dons pour la recherche contre l'épilepsie.
    Aurore repose à la chambre funéraire des PFG 14, rue Alfred de Musset à Dijon où des visites peuvent lui être rendues.
    La famille remercie son médecin et son équipe d'avoir pris soin de Aurore pendant ses dix dernières années.


    47 commentaires
  • Mon Ange, ma princesse tu nous a quitté hier, après avoir fait pendant dix ans des crises d'épilepsie qui t'ont souvent laissé sans force et anéantie ,mais que tu  as toujours surmonté , hélas celle d'hier à 14 h t'a emporté à notre amour nous laissant tous effondrés , ma puce ton calvaire est finit , mais quel grand vide tu laisse dans nos coeurs , comment allons nous faire sans toi ! tu n'avais que 25 ans!

    Blog en deuil !

    l'an passé pour les 50 ans de sa Maman

    Mon blog restera en pause pour quelques temps!


    30 commentaires
  • Premier sourire du printemps
     
    Tandis qu'à leurs œuvres perverses
    Les hommes courent haletants,
    Mars qui rit, malgré les averses,
    Prépare en secret le printemps.
    Pour les petites pâquerettes,
    Sournoisement, lorsque tout dort,
    Il repasse les collerettes
    Et cisèle les boutons d'or.
    Dans le verger et dans la vigne,
    Il s'en va furtif perruquier,
    Avec une houppe de cygne,
    Poudrer à frimas l'amandier.
    La nature au lit se repose,
    Lui, descend au jardin désert
    Et lace les boutons de rose
    Dans leur corset de velours vert.
    Puis, lorsque sa besogne est faite,
    Et que son règne va finir,
    Au seuil d'avril, tournant la tête,
    Il dit : "printemps, tu peux venir."
    Théophile Gautier

    10 commentaires
  • Nous avons accepté la règle du jeu, le jeu nous forme à son image.
    Le Sahara,c’est en nous qu’il se montre. L’aborder, ce n’est point visiter l’oasis,c’est faire notre religion d’une fontaine.

    "Antoine de St Exupéry"
     

    10 commentaires
  • Votre âme est un paysage choisi
    Que vont charmant masques et bergamasques
    Jouant du luth et dansant et quasi
    Tristes sous leurs déguisements fantasques.

     Tout en chantant sur le mode mineur
    L'amour vainqueur et la vie opportune
    Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
    Et leur chanson se mêle au clair de lune,

    Au calme clair de lune triste et beau,
    Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
    Et sangloter d'extase les jets d'eau,
    Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

    "Paul Verlaine"


    14 commentaires
  • Balade en montagne

    Je goûte au silence du matin,
    Dans la courbe tendre du chemin,
    La rosée perle de son écrin,
    Dans un chaud soleil de juin.

    Mon regard pénètre émerveillé,
    Au coeur de ce vallon,
    Où se dresse en toute beauté,
    La cime fière du Bric Berchet.

    Je goûte à l'arôme délicat,
    Des fleurs qui guide mes pas,
    Tandis que se perche du haut des mélèzes,
    Une odeur parfumée de sève,
    Le chemins enlace la pente,
    Se blottit au creux du ravin,
    Le torrent dans le lointain chante
    Sous une pluie d'éclats cristallins

    Auteur inconnu


    7 commentaires
  •  

    "Allez au delà du chemin, vers un rivage plus lointain où le monde se dissout et tout devient clair. Au delà de ce rivage et du rivage plus lointain, au delà de l'au-delà, où il n'y a ni début, ni fin, sans crainte, allez-y."
    BOUDDHA


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires